•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mario Dumont nomme son « cabinet fantôme »

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tous les députés de l'ADQ auront chacun un dossier à défendre. Gilles Taillon, l'adjoint du chef de l'opposition officielle, sera porte-parole de l'ADQ aux Finances, face à la ministre Monique Jérome-Forget.

Dès le lendemain de l'annonce de la composition du Conseil des ministres, le chef de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale, Mario Dumont, annonce la composition de son « cabinet fantôme ».

Le chef adéquiste n'a pas manqué de souligner l'importance du rôle de l'opposition officielle en démocratie parlementaire. « Une opposition vigilante est la clé d'une démocratie en santé », a-t-il dit, « et cette vigilance, l'ADQ l'exercera avec une rigueur de tous les instants ».

Mario Dumont a donc identifié les responsabilités qui sont dévolues aux députés en vue de la prochaine session, qui débutera le 8 mai prochain.

À ses propres fonctions de chef de l'opposition officielle, Mario Dumont ajoute la responsabilité des Affaires intergouvernementales canadiennes. Il aura comme vis-à-vis à ce titre le ministre Benoît Pelletier.

Sans surprise, le député de Chauveau, Gilles Taillon, s'est vu confier le titre de porte-parole de l'opposition officielle en matière de Finances, en plus d'assumer la responsabilité d'adjoint au chef Mario Dumont.

Responsabilités parlementaires et sectorielles:

  • Mario Dumont: Chef de l'opposition officielle, Affaires intergouvernementales canadiennes
  • Gilles Taillon: Adjoint au chef de l'opposition officielle, Finances
  • Sébastien Proulx: Leader de l'opposition officielle, Réforme électorale et Réforme parlementaire, Accès à l'information
  • Sylvie Roy: Leader adjointe de l'opposition officielle, Sécurité publique
  • François Bonnardel: Whip en chef de l'opposition officielle, Habitation
  • Lucille Méthé: Whip adjointe, Services gouvernementaux
  • Pierre Gingras: Président du caucus, Transport

Députés ayant des responsabilités sectorielles:

  • Pierre-Michel Auger: Emploi
  • Pascal Beaupré: Jeunesse
  • François Benjamin: Culture et Communications
  • Hubert Benoît: Capitale nationale et Régimes de retraite
  • Éric Caire: Santé et Services sociaux
  • Martin Camirand: Affaires municipales
  • Éric Charbonneau:Allégement réglementaire et PME
  • Jean Damphousse: Transport aérien, ferroviaire et maritime
  • Albert De Martin: Agriculture
  • Robert Deschamps: Ressources naturelles
  • François Desrochers: Éducation
  • Simon-Pierre Diamond: Développement durable et Environnement
  • Jean Domingue: Famille
  • Éric Dorion: Solidarité sociale
  • Raymond Francoeur: Politique de la ruralité
  • Jean-François Gosselin: Tourisme
  • Ginette Grandmond: Aînés et aidants naturels
  • Janvier Grondin: SAAQ, Organisation électorale
  • Linda Lapointe: Développement économique, Métropole
  • Éric Laporte: Services sociaux et Assurance-médicaments
  • Lucie Leblanc: Condition féminine
  • Claude Lécuyer: Justice
  • Sylvain Légaré: Loisir et Sport
  • Christian Lévesque: Conseil du Trésor et Administration gouvernementale
  • Richard Merlini: Énergie
  • Claude Morin: Revenu
  • Catherine Morrisette: Immigration et Communautés culturelles
  • André Riedl: Affaires internationales et Exportation
  • Jean-François Roux: Régions
  • Claude Roy: Faune et Parcs nationaux
  • Monique Roy-Verville: Action communautaire
  • Sébastien Schneeberger: Affaires autochtones
  • Jean-François Therrien: Travail

Le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, ne figure pas sur la liste des porte-parole de l'opposition, étant le candidat de l'ADQ au poste de vice-président de l'Assemblée nationale.

En conférence de presse à la suite de la nomination de son « cabinet fantôme » , Mario Dumont a déclaré que la prochaine session serait axée sur la qualité des services à la population et les finances.

Il se dit prêt à collaborer avec le gouvernement sur plusieurs enjeux, avec une « grande ouverture d'esprit » mais, dit-il, on ne lui « fera pas avaler des couleuvres ».

Le chef de l'opposition a dit qu'il n'était pas contre les diminutions d'impôt, mais il a envoyé un message très clair à la ministre des Finances, Monique Jérome-Forget. Selon lui, la diminution d'impôt annoncée en campagne électorale, ne doit pas se faire à même les sommes d'Ottawa pour diminuer le déséquilibre fiscal.

M. Dumont a aussi insisté pour qu'on tienne compte des recommandations du vérificateur général sur le budget afin de ne pas « oublier » certains déficits.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.