•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l'espace à la salle d'opération

Radio-Canada

Des chercheurs de l'Université de Calgary utilisent la technologie spatiale afin de créer un robot ultraprécis, qui pourra assister les chirurgiens lors d'opérations au cerveau.

La robotique spatiale s'invitera bientôt dans les salles d'opération.

Le robot NeuroArm assistera d'ici quelques mois les chirurgiens lors d'opérations au cerveau.

Il a été mis au point par des chercheurs de l'Université de Calgary, en collaboration avec ceux de la compagnie MacDonald, Dettwiler and Associates (MDA).

La technologie spatiale utilisée dans la conception du bras télémanipulateur canadien a servi à la création de ce nouvel outil robotisé.

L'équipe du Dr Garnette Sutherland a conçu un robot qui utilise l'imagerie par résonnance magnétique en temps réel, et cela donnera aux chirurgiens un niveau de détail et de contrôle inégalé.

La précision atteint l'échelle de 30 microns, la taille d'une cellule.

Il s'agit du seul robot au monde à être doté de telles capacités.

Dr Garnette Sutherland

L'idée de la création d'un tel outil est née dans la tête du chirurgien Garnette Sutherland, professeur en neurochirurgie de l'Université de Calgary.

Il a ensuite pris contact avec MDA pour sa conception. L'entreprise a fabriqué des composantes spatiales pour la NASA.

Les connaissances acquises pour la fabrication des technologies de l'espace ont été pleinement utilisées pour concevoir ce robot.

Les chercheurs croient que le NeuroArm pourra traiter plusieurs troubles neurochirurgicaux et réduire le nombre d'opérations nécessaires au retrait d'une tumeur.

L'instrument doit encore subir quelques tests cliniques. Les chercheurs estiment qu'il sera en service dès la fin de l'été 2007.

Le NeuroArm en détails

  • Le robot comprend deux bras ayant chacun au moins six degrés de liberté et un troisième bras muni de deux caméras produisant des images stéréoscopiques 3-D.
  • Il est ambidextre.
  • Il est contrôlé directement par le neurochirurgien qui est installé au poste de travail robotisé, conçu pour les interventions intracrâniennes.
  • Le poste comprend un microprocesseur, des commandes manuelles pour manipuler chaque bras, un contrôle de levier de commande pour positionner les caméras et les lumières et trois types d'afficheurs et de systèmes d'enregistrement de données et d'images.

Une caractéristique particulière

Le robot NeuroArm possède la sensation tactile dite haptique. Ainsi, les chirurgiens en formation pourront être informés du degré de pression qui cause des lésions aux tissus. Le robot est doté de contrôles internes qui empêchent que soit exercée une pression excessive, ce qui améliore la sécurité des interventions chirurgicales.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.