•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tueur, un des leurs

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un étudiant d'origine asiatique tue 32 personnes et en blesse une vingtaine d'autres sur le campus de l'Université Virginia Tech, à Blacksburg, avant de se suicider. La direction de l'établissement est critiquée pour son délai de réaction.

Une fusillade a fait au moins 33 morts et 20 blessés, lundi matin, à l'institut universitaire Virginia Tech de Blacksburg, dans l'État de Virginie, à plus de 400 kilomètres au sud-ouest de Washington. Il s'agit de la pire tuerie à survenir dans un établissement scolaire aux États-Unis.

Une première fusillade a éclaté vers 7 h 15 dans une résidence d'étudiants du campus (West Ambler Johnston Hall). Le tireur, un étudiant apparemment à la recherche de sa petite amie, abat deux personnes, un homme et une femme. Il réussit ensuite à se faufiler parmi la foule des étudiants.

Deux heures plus tard, le forcené surgit dans une salle de classe d'un bâtiment abritant des élèves ingénieurs (Norris Hall), après avoir pris la peine de bloquer l'entrée de l'édifice avec des chaînes.

Armé de deux pistolets, il tire plusieurs dizaines de coups de feu. Certains échappent aux balles en se jetant par les fenêtres, d'autres font semblant d'être morts. Mais 30 personnes sont tuées, dont des membres du personnel de l'institution.

Le tireur s'est ensuite donné la mort. Le recteur de l'Université a affirmé mardi matin que le tueur était un étudiant d'origine asiatique et qu'il aurait obtenu l'aide d'un complice.

Le chef de la police de Virginia Tech, Wendell Flinchum, a affirmé que le lien entre les deux fusillades était probable, mais pas certain.

En outre, le chef de la police a confirmé que deux armes ont été retrouvées sur les lieux du drame. La police a également précisé que des menaces d'attentat à la bombe avaient été signalées sur le campus ces deux dernières semaines, mais a déclaré ne pas avoir établi de lien entre ces menaces et la fusillade.

Les hôpitaux de la région ont accueilli au moins 21 blessés. En fin d'après-midi, 15 d'entre eux étaient toujours hospitalisés.

Le pire massacre dans un établissement scolaire

La fusillade de lundi est la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis sur un campus. La précédente avait eu lieu en 1966 à l'Université du Texas. Charles Whitman avait abattu 16 personnes avant d'être tué par la police. Lors du massacre dans une école secondaire de Columbine, en 1999 au Colorado, deux jeunes avaient tué 12 de leurs camarades et un professeur avant de se donner la mort. Voir la liste des fusillades précédentes

Délai de réaction critiqué

Plusieurs étudiants se sont plaints de ne pas avoir été rapidement avertis de la situation par la direction du campus. Voir la chronologie (Nouvelle fenêtre) des événements.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.