•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Négocier l'exportation de l'eau... en douce

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil des Canadiens dénonce les rencontres à huis clos de hauts fonctionnaires et de gens d'affaires du Canada, du Mexique et des États-Unis sur l'exportation de l'eau en vrac.

Le Conseil des Canadiens, un organisme citoyen, dénonce les rencontres à huis clos entre des hauts fonctionnaires et des chefs d'entreprises du Canada, du Mexique et des États-Unis sur l'exportation de l'eau en vrac.

Une de ces rencontre aura lieu dans deux semaines à Calgary, dans le cadre de pourparlers sur l'intégration de l'Amérique du Nord.

Des discussions similaires ont déjà eu lieu à Washington et au Mexique, et d'autres sont également prévues. Ces rencontres, toujours à huis clos, portent aussi sur un périmètre de sécurité conjoint et un pacte continental des ressources naturelles.

Le Conseil des Canadiens, qui travaille à protéger l'indépendance du Canada, qualifie le document d'accablant, notamment parce qu'il expose un processus où la transparence et l'obligation de rendre des comptes au public sont absentes.

Le Projet sur l'avenir de l'Amérique du Nord 2025, est une initiative menée par le Center for Strategic and International Studies des États-Unis, le Conference Board du Canada et le Centro de Investigación y Docencia Económicas du Mexique.

Le Conseil exige que le gouvernement du Canada mette un terme à toute participation à ces pourparlers sur l'intégration de l'Amérique du Nord jusqu'à ce qu'un débat parlementaire et une consultation publique aient eu lieu sur la question.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.