•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un coup de pouce des libéraux

Radio-Canada

Stéphane Dion devrait annoncer aujourd'hui son intention de laisser le champ libre à la chef du Parti vert, Elizabeth May, en ne présentant pas de candidat libéral dans la circonscription néo-écossaise de Central Nova aux prochaines élections.

Le chef de l'opposition à Ottawa, Stéphane Dion, aurait décidé de ne pas présenter de candidat libéral contre la chef du Parti vert, Elizabeth May, lors des prochaines élections fédérales.

Le chef du Parti libéral, qui partage l'idéalisme environnemental d'Elizabeth May, devrait en faire l'annonce vendredi, lors d'une conférence de presse. En retour, la chef du Parti vert appuierait la candidature de Stéphane Dion comme premier ministre.

Cet échange de bons procédés entre chefs de partis opposés n'a pas d'antécédent dans l'histoire politique canadienne. Il pourrait augmenter les chances de Mme May de devenir la première députée élue du Parti vert.

Toutefois, plusieurs partisans du Parti vert en veulent à Elizabeth May de faire l'éloge des efforts environnementaux de Stéphane Dion et de déclarer qu'il ferait un meilleur premier ministre que Stephen Harper. Le mois dernier, l'écologiste Briony Penn a quitté les rangs du parti pour se joindre aux libéraux. Elle a déclaré que les éloges incessants lancés par Elizabeth May à l'endroit de Stéphane Dion l'ont poussée à faire ce saut.

Par ailleurs, ce ne sont pas tous les libéraux qui approuvent l'idée de laisser le champ libre à Elizabeth May. Sous le couvert de l'anonymat, certains députés ont peur que ce pacte ne renforce l'impression de faiblesse de leur chef, et qu'il aurait besoin de l'appui d'un tiers parti pour se faire élire à la tête du pays.

Elizabeth May a décidé de faire campagne dans Central Nova, en Nouvelle-Écosse, un château fort conservateur présentement détenu par le ministre des Affaires étrangères, Peter MacKay.

Plusieurs sondages suggèrent que l'appui aux verts a presque doublé depuis l'élection de 2006. Cet appui vacille autour de 10 %, mais Mme May est perçue comme étant très crédible en matière d'environnement, le sujet de prédilection des Canadiens ces derniers temps.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.