•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une remise à flot de 41 millions de dollars

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick avance la somme nécessaire au redressement de la situation financière de la Caisse populaire de Shippagan, qui était pratiquement en faillite.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick injecte plus de 41 millions de dollars pour redresser la situation financière de la Caisse populaire de Shippagan, dont les pertes se comptent par dizaines de millions de dollars.

Réunis lundi soir en assemblée générale pour la première fois depuis trois ans, les membres de l'institution ont pu en apprendre plus long sur la situation de leur caisse populaire. Environ 400 personnes ont participé à cette assemblée.

La Caisse populaire de Shippagan était pratiquement en faillite après avoir enregistré des pertes de 59 millions de dollars pour les quatre dernières années.

« Ce qui est évident aujourd'hui, c'est que la Caisse est sortie du marché traditionnel d'une caisse populaire. Elle a poursuivi une stratégie de faire un portefeuille de prêts à taux élevé et à risque élevé », a expliqué Robert Charbonneau, président-directeur général de la Caisse populaire de Shippagan.

Pour faire un grand ménage dans ce fouillis administratif, le gouvernement provincial va dépenser 40,5 millions de dollars, dont 31,5 millions sous la forme d'une subvention.

« Je pense qu'ils ont trouvé un équilibre entre les membres de la Caisse populaire de Shippagan, le mouvement coopératif et les contribuables du Nouveau-Brunswick », affirme Robert Penny, surintendant des caisses populaires du Nouveau-Brunswick.

La plupart des membres de la caisse populaire ont quitté l'assemblée soulagés. « La Caisse a eu un gros accident. Elle a une jambe dans le plâtre. Elle va probablement se remettre à un moment donné », a déclaré l'un des participants.

Il n'y a pas si longtemps, la Caisse populaire de Shippagan, qui avait l'habitude de présenter des chiffres astronomiques, prétendait compter près de 40000 membres, soit presque le double de la réalité. « De la façon dont le nombre de membres était calculé, c'était possible qu'un membre soit compté deux fois », explique M. Charbonneau.

L'institution était comme un navire à la dérive. Dès le 1er juin, l'Office de stabilisation des caisses populaires acadiennes va l'aider à maintenir le cap jusqu'à ce qu'elle puisse s'arrimer en douceur à son nouveau port d'attache: la Fédération des caisses populaires acadiennes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.