•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Libéral et minoritaire

Radio-Canada

Le chef libéral Jean Charest sera à la tête d'un gouvernement minoritaire. L'Action démocratique formera l'opposition officielle.

Au terme d'une soirée électorale riche en rebondissements, le Parti libéral du Québec (PLQ) a été réélu pour un deuxième mandat. Il n'aura toutefois pas la tâche facile, puisqu'il devra former un gouvernement minoritaire. C'est l'Action démocratique du Québec (ADQ) de Mario Dumont qui formera l'opposition officielle.

Le PLQ obtient 48 sièges, l'ADQ 41 et le Parti québécois (PQ) 36.

Après avoir été donné pour défait, le chef libéral Jean Charest a vaincu son adversaire péquiste Claude Forgues, après de nombreux revirements de situation.

Quarante-cinq minutes après la fermeture des bureaux de scrutin, le PLQ et l'Action démocratique ont commencé à se talonner mutuellement, reléguant le Parti québécois au troisième rang.

À 22 h 05, Radio-Canada annonçait que le PLQ allait former un gouvernement minoritaire et, à 22 h 30, que l'ADQ allait former l'opposition officielle.

L'ADQ a fait de nombreux gains dans les régions qui entourent l'île de Montréal : 5 circonscriptions sur 8 dans Lanaudière, 5 sur 6 dans les Laurentides et 8 sur 21 en Montérégie. Il a aussi remporté 7 des 9 circonscriptions de la Mauricie et du Centre-du-Québec et 15 des 19 circonscriptions de la région de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches.

Fait à noter, la candidate adéquiste Lucille Méthé a été élue dans Saint-Jean, en Montérégie, une circonscription qui élisait des députés de la majorité depuis plus d'un demi-siècle.

Le PLQ a conservé toutes les circonscriptions de Laval, de l'Ouest de Montréal et de l'Outaouais. Il a aussi remporté quatre des cinq circonscriptions de l'Estrie.

Le Parti québécois a remporté les cinq circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Dans l'Est-du-Québec, il conserve sept des dix circonscriptions de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent. Il remporte aussi les quatre circonscriptions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord québécois.

Voici les pourcentages des votes obtenus par chacun des partis :

  • Parti libéral du Québec : 33 %, en baisse de 13 points par raport à 2003
  • Action démocratique que Québec : 31 %, en hausse de 13 points par rapport à 2003
  • Parti québécois : 28 %, en baisse de 5 points par rapport à 2003
  • Québec solidaire : 4 %, en hausse de 3 points par rapport au résultat de l'Union des forces progressistes en 2003
  • Parti vert du québec: 4 %, en hausse de 3 points par rapport à 2003

Il faut remonter à 1970 pour trouver un pourcentage aussi faible d'appui au Parti québécois.