•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vent adéquiste balaie le 450

Radio-Canada

Tandis que peu de changements surviennent sur l'île, les résultats dans plusieurs circonscriptions de la couronne, tant nord que sud, provoquent tout un renversement sur la carte politique québécoise.

La couronne de la métropole, la fameuse région du « 450 », a fait entendre sa voix haut et fort, lundi, en faisant élire plusieurs députés de l'Action démocratique du Québec. Dans les Laurentides, dans Lanaudière et en Montérégie, cette tornade a donné plusieurs gains à l'ADQ.

Le Nord

Un fort vent adéquiste souffle sur Lanaudière. Dans Berthier, l'adéquiste François Benjamin a défait le député sortant, le péquiste Alexandre Bourdeau. Dans Joliette, la lutte a été serrée: le candidat de l'ADQ, Pascal Beaupré, a vaincu le péquiste Claude Duceppe, le frère du chef du Bloc québécois.

Dans L'Assomption, l'adéquiste Éric Laporte et le péquiste Jean-Claude St-André étaient engagés dans une lutte à finir: c'est finalement M. Laporte qui l'a emporté. Même chose dans Masson, où la candidate adéquiste Ginette Grandmont l'a emporté sur le péquiste Luc Thériault.

Dans Rousseau, le péquiste François Legault, qui agissait comme porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances dans l'Assemblée nationale sortante, a finalement réussi à l'emporter contre l'adéquiste Jean-Pierre Parrot.

À Laval, la circonscription baromètre de Fabre a livré ses promesses: la députée libérale et ministre Michelle Courchesne a gagné par une mince marge sur le candidat adéquiste Patrick Pilotte. Les libéraux conservent également Laval-des-Rapides, Mille-Îles et Vimont, avec Alain Paquet, Maurice Clermont et Vincent Auclair.

Dans Blainville, l'ancien maire Pierre Gingras, représentant l'ADQ, a battu le député sortant, le péquiste Richard Legendre.

Dans Terrebonne, un bastion nationaliste, l'adéquiste Jean-François Therrien a offert un gain inattendu à son parti en défaisant la péquiste et députée sortante, Jocelyne Caron.

Malgré le remplacement en catastrophe de son candidat Jean-François Plante pour des propos controversés, l'ADQ, représentée par Lucie Leblanc, a remporté la circonscription de Deux-Montagnes, devant le péquiste Daniel Goyer.

Dans Mirabel, la poussée adéquiste de 2003 s'est consolidée, puisque le candidat François Desrochers l'a emporté notamment sur la libérale Ritha Cossette, épouse du maire Hubert Meilleur, candidat de l'ADQ en 2003.

Les Laurentides aussi ont vécu une forte poussée adéquiste. Dans Groulx, la nouvelle députée est Linda Lapointe, la représentante de l'ADQ, qui avait flirté avec le Parti libéral pendant un court moment.

Dans Bertrand, le péquiste Claude Cousineau a tenu bon face à une forte poussée adéquiste, représentée par Sylvain Charron. Dans Prévost, l'adéquiste Martin Camirand a toutefois eu le dessus sur la péquiste Lucie Papineau. Le PQ conserve tout de même Labelle, avec son député Sylvain Pagé.

Le Sud

Le jeune candidat adéquiste Simon-Pierre Diamond a remporté la circonscription de Marguerite-D'Youville, face au péquiste Sébastien Gagnon et au député sortant, le libéral Pierre Moreau. Dans La Prairie, la lutte à trois entre le péquiste François Rebello, le libéral Jean Dubuc et l'adéquiste Monique Roy-Verville s'est soldée par la victoire de cette dernière.

Dans Saint-Jean, considérée comme une circonscription baromètre depuis les années 30, on a mesuré l'ampleur du mouvement en faveur de l'ADQ, puisque Lucille Méthé est officiellement élue. Dans Chambly, le candidat adéquiste Richard Merlini a défait le péquiste Bertrand St-Arnaud.

Dans Huntingdon, l'ADQ, qui a bénéficié de l'appui du maire Stéphane Gendron, a réussi à faire élire Albert De Martin, connu dans le milieu agricole.

Dans Saint-Hyacinthe, le candidat de l'ADQ, Claude L'Écuyer, a devancé le candidat et député sortant du PQ, Léandre Dion, et le candidat libéral issu de la Fédération des producteurs de porc, Claude Corbeil. Dans Iberville, André Riedl, de l'ADQ, a survolé ses adversaires péquiste et libéral, Marie Bouillé et Jean Rioux.

Élu par moins de 700 voix en 2003, le député péquiste sortant de Beauharnois, Serge Deslières, a conservé son siège avec plus de 1000 voix cette fois, face à un adéquiste qui a bénéficié d'un bon appui de son chef, Michael Betts.

Toujours en Montérégie, le PQ a conservé les circonscriptions de Richelieu, Taillon, Vachon et Verchères, malgré de solides poussées adéquistes. L'ancien journaliste Bernard Drainville n'a pas eu trop de difficulté à maintenir l'emprise du PQ sur Marie-Victorin.

Dans Soulanges, le président du club politique péquiste de gauche SPQ-libre, Marc Laviolette, a échoué face à la députée libérale sortante Lucie Charlebois. M. Laviolette a même été devancé par l'adéquiste Sylvain Brazeau, deuxième.

Sur l'île

Dans Crémazie, qui suit le pouvoir depuis 1970, la présence d'une candidate péquiste vedette, Lisette Lapointe, épouse de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau, a permis au PQ de chasser la députée sortante, la libérale Michèle Lamquin-Éthier.

Dans Laurier-Dorion, le libéral Gerry Sklavounos a repris la circonscription à la députée sortante, la péquiste Elsie Lefebvre, élue en septembre 2004 lors d'un scrutin partiel. Rappelons que le taux de participation à ce moment avait à peine dépassé 35 %.

Malgré une performance impressionnante du candidat de Québec solidaire, Amir Khadir, le péquiste Daniel Turp a conservé Mercier, la circonscription du Plateau Mont-Royal.

Dans Gouin, le candidat du PQ et député sortant, Nicolas Girard, conserve sa circonscription malgré un appui significatif à Françoise David, porte-parole principale de QS.