•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marée d'inquiétudes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les résidents de Hartley Bay craignent que des fuites de carburant en provenance de l'épave polluent le territoire où ils récoltent des fruits de mer.

Les résidents du village autochtone de Hartley Bay craignent que les réservoirs du Queen of the North soient éventuellement minés par la rouille et que du carburant s'en échappe et remonte à la surface. Une fuite de diesel polluerait les îles où ils cherchent des fruits de mer.

Tant et aussi longtemps que la région est menacée par une marée noire, les autochtones de la région sont forcés de mettre en veilleuse leurs projets d'aquaculture.

L'épave du Queen of the North gît à 400 mètres au fond de l'océan Pacifique, au large de Prince Rupert. Elle contient encore de 150 000 à 200 000 litres de diesel.

BC Ferries avait promis de récupérer ce carburant d'ici la fin de l'année 2006. Cela n'a toujours pas été fait. Le transporteur, la garde côtière et des compagnies spécialisées en sont encore à élaborer des plans pour récupérer le diesel. Les opérations de pompage à une telle profondeur sont techniquement difficiles à exécuter.

Le Queen of the North a sombré le 22 mars 2006. Quatre-vingt-dix-neuf passagers avaient abandonné le navire et avaient été secourus par la garde côtière. Deux passagers ont toutefois disparu lors de ce naufrage.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.