•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'appel de l'ADISQ

Radio-Canada

L'industrie de la musique a besoin d'aide, rappelle l'Association québécoise du disque, qui profite de la campagne pour demander des engagements des politiciens.

L'ADISQ demande des engagements des chefs des partis politiques en campagne électorale afin d'assurer une aide accrue à l'industrie de la musique qui souffre, dit-elle.

Le président de l'Association québécoise du disque, du spectacle et de la vidéo, Paul Dupont-Hébert, juge que le prochain gouvernement devra inévitablement apporter une aide accrue aux artistes et aux producteurs musicaux.

Selon lui, deux segments d'activité ont spécifiquement besoin d'aide, soit ceux de l'enregistrement sonore et du spectacle.

L'ADISQ demande l'injection d'urgence de 3,5 millions de dollars par année, pendant au moins trois ans, dans le secteur de l'enregistrement sonore.

Selon l'association, les entreprises de production et de commercialisation sont chroniquement sous-capitalisées et ne disposent pas des ressources pour à la fois se maintenir dans le marché traditionnel des CD, mais aussi aborder pleinement le marché en croissance du numérique.

Promotion des spectacles

Et pour que les régions du Québec puissent bénéficier de spectacles de qualité, l'ADISQ demande que le programme d'aide à la tournée nationale soit augmenté de 1 million de dollars et qu'une somme équivalente soit consacrée à la tournée internationale.

Elle demande aussi de compléter ces mesures de bonification par une aide de 3 millions de dollars par année à la promotion des spectacles.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.