•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel choix pour les autochtones?

Radio-Canada

Le ministre fédéral des Affaires indiennes, Jim Prentice, juge « trop coûteuse » l'option privilégiée par les autochtones pour déménager leur réserve.

La rencontre entre le ministre fédéral des Affaires indiennes, Jim Prentice, et le chef de la réserve autochtone de Kashechewan, Jonathon Solomon, pour discuter des résultats d'un sondage sur l'avenir de la communauté s'est mal déroulée.

La communauté a rejeté la recommandation du gouvernement de relocaliser les résidents à Timmins. 95 % des répondants du sondage souhaitent demeurer sur les terres ancestrales. L'option préférée par les autochtones est la construction d'une nouvelle réserve sur la rivière Albany, environ 30 kilomètres en amont de l'emplacement actuel.

En chambre, jeudi, le ministre Prentice a protesté face aux coûts de la mesure choisie par les autochtones. Il a néanmoins répété que le choix revenait aux résidents de Kashechewan.

Mais le chef Solomon rapporte que le ministre a exprimé plus clairement son opposition au choix de sa communauté lors de la rencontre de jeudi: « Il nous a dit que ça coûterait trop cher. » Ce déménagement est évalué à 500 millions de dollars, selon M. Prentice.

Mais le chef Solomon doute de cette estimation. Il demande au ministre de chiffrer correctement le projet de déménager la communauté avant de l'abandonner.

L'emplacement privilégié par les répondants de Kashechewan est celui-là même que le gouvernement de Paul Martin avait identifié pour déménager la réserve. L'entente d'octobre 2005 a toutefois été reniée en juin 2006 par les conservateurs. Le ministre Jim Prentice avait alors blâmé le gouvernement Martin de ne pas avoir mis de côté les sommes nécessaires à la réalisation de l'entente.

En novembre, le conseiller spécial nommé par le gouvernement conservateur, Alan Pope, disait que le déménagement de la communauté près de la ville de Timmins, à 450 kilomètres au sud et loin des terres ancestrales, offrait le meilleur avenir possible aux autochtones. Évalué à 200 millions de dollars, il s'agit également du projet le moins coûteux.

Les habitants de Kashechewan ont été évacués à trois reprises au cours des deux dernières années en raison d'inondations et de la contamination de l'eau potable par la bactérie E.coli.