•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prix prestigieux pour Charles Taylor

Le philosophe montréalais reçoit le prix Templeton, doté d'une bourse de 1,5 million de dollars américains. Ce prix souligne la contribution d'un individu pour la compréhension interreligieuse.

Le philosophe montréalais Charles Taylor, spécialiste du multiculturalisme et de la pensée de Hegel, est le récipiendaire cette année du prestigieux prix américain Templeton, doté d'une bourse de 1,5 million de dollars américains.

Charles Taylor a reçu le prix pour le Progrès et la découverte dans la recherche sur les réalités spirituelles, décerné à New York par la fondation Templeton.

Professeur aux universités McGill, de Montréal, et Northwestern, de Chicago, Charles Taylor, 75 ans, est l'auteur d'ouvrages de référence portant sur les débats contemporains sur l'identité. Il s'agit notamment de Le Malaise de la modernité, Les sources du Moi, Multiculturalisme: différence et démocratie et Diversité de l'expérience religieuse aujourd'hui.

« Le divorce des sciences naturelles et de la religion a causé des torts aux deux, mais il est également vrai que la culture classique et les sciences sociales ont de manière surprenante été aveugles et sourdes à la spiritualité. Dans mon cas, la tentative de lever ces frontières a été reconnue et honorée », s'est félicité M. Taylor, lors d'une cérémonie en son honneur.

Rappelons que Charles Taylor coprésidera avec Gérard Bouchard la commission sur les accommodements raisonnables instituée par le gouvernement de Jean Charest.

La fondation Templeton a été créée par l'entrepreneur américain, Sir John M. Templeton. Le premier prix Templeton avait été décerné en 1973 à mère Teresa. Ses autres lauréats incluent l'écrivain russe Alexandre Soljenitsyne (1983), l'évangéliste américain Bill Graham (1982) et l'ancien président de l'Inde Sarvepalli Radhakrishnan (1975). L'an dernier, la fondation a récompensé le cosmologue John Barrow, de l'université Cambridge.

Aucun thème sélectionné