•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greenpeace évoque un danger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des effets nocifs sur la composition du sang, du foie et des reins ont été notés chez des rongeurs ayant consommé du maïs génétiquement modifié commercialisé par Monsanto.

Les organismes génétiquement modifiés sont-ils vraiment sans danger?

Un maïs transgénique de l'entreprise américaine Monsanto aurait des effets nocifs sur l'organisme des rats, affirment Greenpeace et le Comité de recherche et d'information indépendante sur le génie génétique (CRIIGEN).

Les deux organisations mettent ainsi en cause le maïs MON863, dans une étude publiée dans la revue Archives of Environmental Contamination and Toxicology.

Selon eux, sa consommation pour 400 rats, pendant 90 jours, a révélé des traces de toxicité dans le sang, le foie et les reins des rongeurs.

Il s'agit de la première contre-expertise révélant des signes de toxicité pour un OGM commercialisé.

Une citation de :Pr Gilles-Eric Séralini

Voici les observations que les chercheurs ont notées chez les rats:

Pour les femelles:

  • Augmentation du taux de graisse et de sucre dans le sang, augmentation du poids du foie par rapport au corps, ce qui provoque des dysfonctionnements rénaux.
  • Pour les mâles:

  • Les signes sont plus graves, avec une diminution du poids des reins, ce qui a des conséquences sur la chimie urinaire. Les rats présentent des problèmes de foie et une perte de poids.
  • Ces données ont été recueillies à partir d'une étude toxicologique réalisée par Monsanto en 2004. Greenpeace en a obtenu copie à la suite d'une procédure judiciaire en Allemagne.

    Le mouvement écologiste a alors contacté le CRIIGEN afin qu'il refasse des analyses à partir des données brutes.

    Monsanto avait fait valoir en 2003 que les écarts dans son étude entre les rats nourris aux OGM et les autres tenaient de la variabilité naturelle.

    Monsanto montré du doigt

    Selon le chercheur Séralini, Monsanto jugeait les variations de poids des animaux « non significatives ».

    Monsanto France affirme pour sa part que la Commission du génie biomoléculaire et l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ont donné un avis scientifique indiquant que ces maïs sont aussi sûrs que les autres.

    Ces semences ont déjà été évaluées par les scientifiques et autorisées par dix pays dans le monde.

    Une citation de :Yann Fichet, Monsanto France

    Santé Canada a donné son accord à l'utilisation à des fins alimentaires de la lignée de maïs MON863 résistant aux insectes, en 2003. En Europe, il est autorisé depuis janvier 2006.

    Greenpeace et le CRIIGEN demandent aux autorités publiques de reprendre les tests sur le maïs et de décréter un moratoire sur son usage.

    Ils veulent également savoir pourquoi les analyses effectuées par Monsanto sont restées confidentielles, sous le sceau du secret industriel.

    Saviez-vous que?

    Une autre étude, réalisée en 2005 par une équipe italienne de l'Université d'Urbino, avait confirmé de précédentes analyses qui montraient que l'absorption de soja transgénique par des souris entraînait des modifications dans les cellules du foie. L'arrêt de l'alimentation transgénique faisait cependant disparaître ces modifications.

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.