•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bolloré rachète Avestor

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Placée sous la protection de la Loi de la faillite et de l'insolvabilité en novembre, l'entreprise de fabrication de batteries détenue en partie par Hydro-Québec est rachetée par le groupe français Bolloré.

Quatre mois après avoir été placée sous la protection de la Loi de la faillite et de l'insolvabilité, Avestor, entreprise détenue par Hydro-Québec et l'Américaine Anadarko, est rachetée par le groupe français Bolloré. Avestor est spécialisée dans la fabrication de batteries au lithium-métal-polymère (LMP).

C'est par voie de communiqué que le groupe Bolloré a annoncé le rachat de l'entreprise québécoise, mais le montant de la transaction n'a pas été révélé.

Le groupe français s'est porté acquéreur de la propriété intellectuelle, des bâtiments, des équipements de recherche et développement de même que d'une unité de production d'Avestor, situé à Boucherville, au sud de Montréal.

Des 260 employés que comptait l'entreprise lors de sa fermeture, une cinquantaine seulement seront maintenus à leur poste.

C'est BatScap, une filiale détenue à 95 % par Bolloré et à 5 % par Électricité de France, qui gérera les activités d'Avestor.

Le président du groupe français, Vincent Bolloré, s'est réjoui de cette transaction et souhaite qu'elle permette de développer des batteries encore plus performantes pour le marché des voitures électriques.

Du côté québécois, Pierre Lavallée, le directeur général du Centre d'expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ), dont fait partie Hydro-Québec, estime que cette transaction est « une excellente nouvelle pour le développement de batteries haute performance pour véhicule électrique. »

Un gouffre

Depuis sa création en 2000, Avestor n'a jamais été rentable. Les pertes accumulées totalisent 190 millions de dollars, dont 90 millions en 2004, 40 millions en 2005 et 20 millions en 2006. Et ses mauvaises créances s'élèvent à plus de 70 millions de dollars.

En janvier, un accord est intervenu avec les créanciers, essentiellement des fournisseurs québécois de lithium, métal et polymère, pour un règlement de 20 millions de dollars.

Par ailleurs, Avestor fait l'objet d'une enquête de la Sûreté du Québec pour des fraudes et des irrégularités comptables survenues il y a quelques années.

Hydro-Québec a investi au départ 250 millions de dollars, le même montant que celui de son partenaire, la multinationale américaine Kerr-McGee. Kerr-McGee a depuis été rachetée par la pétrolière Anadarko.

En 2006, le groupe Bolloré a enregistré un chiffre d'affaires de près de 3,9 milliards de dollars. Le groupe se présente comme un pionnier des batteries LMP.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.