•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Martin Otis réplique

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Accusé par Jean Charest de n'être qu'un « poteau », le candidat de l'Action démocratique du Québec dans Gatineau, Martin Otis, contre-attaque.

Le candidat adéquiste dans la circonscription de Gatineau, Martin Otis, réplique aux commentaires peu élogieux tenus à son endroit par le chef du Parti libéral du Québec Jean Charest.

Lors d'une assemblée partisane à Gatineau, lundi, le premier ministre s'en est pris à plusieurs candidats de l'ADQ. Dans le cas de Martin Otis, M. Charest a cité le titre d'un article du quotidien Le Droit du 1er mars dernier, qui faisait référence au candidat en disant que « le poteau s'est planté ».

Le jeune étudiant de 20 ans, qui admet ne pas habiter la circonscription de Gatineau, considère que Jean Charest s'en prend à lui car il estime que l'Action démocratique du Québec constitue une véritable menace pour le Parti libéral.

Dans le monde politique, un « poteau » est un terme utilisé pour qualifier des candidats qui n'ont aucune chance de l'emporter, mais qui permettent à un parti d'être représenté dans toutes les circonscriptions électorales.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.