•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous sommes tous verts

Radio-Canada

Dans un document de 13 pages énonçant des principes plutôt que des promesses électorales, les verts disent vouloir tout faire pour que l'environnement soit au coeur des priorités du prochain gouvernement, quel qu'il soit.

Pour le Parti vert du Québec, c'était journée de lancement du programme électoral complet, mercredi.

Conscient de ses limites et du fait qu'il risque fort de ne pas former le prochain gouvernement du Québec, le Parti vert compte exercer son leadership pour encourager les élus à travailler pour l'environnement.

Le programme de 13 pages intitulé Nous sommes tous verts énonce ainsi des principes directeurs plutôt que de promesses électorales.

Quelques points du programme des verts:

Les verts s'engagent à exercer leur leadership pour:
. Exiger des résultats concrets du gouvernement en matière d'environnement
. Prévenir la crise imminente des changements climatiques
. Arrêter la destruction du patrimoine écologique
. Prendre nos responsabilités envers les générations futures

Le texte de la plateforme demande un État responsable, qui prêche par l'exemple. On réclame l'application systématique du principe du pollueur- payeur et le respect de la biodiversité.

Tant monsieur Charest que Boisclair étaient aux premières loges ces dernières années et se sont traîné les pieds au point où maintenant c'est devenu une urgence.

Scott McKay, Parti vert

Parmi les projets à entreprendre, selon les verts, une réforme du ministère de l'Environnement, avec mise sur pied d'une agence environnementale et de délégations régionales pour faire appliquer la réglementation. On prône aussi une politique verte pour tout achat d'appareil public.

Des objectifs ambitieux

Pour rattraper le temps perdu par rapport aux objectifs du protocole de Kyoto, le Parti vert veut viser une réduction de 30 % des émissions d'ici 2020. On exige aussi l'accroissement du pourcentage des aires protégées, pour atteindre 12 %.

En matière de fiscalité, les verts recommandent d'utiliser les taxes et les impôts pour encourager les comportements écoresponsables. Tout cela devrait, selon les verts, s'accompagner d'une mise en place d'une politique nationale de l'énergie.

Le programme aborde aussi d'autres sujets comme l'éducation et la santé.

À noter que Parti vert du Québec présentera un nombre record de candidats pour cette formation politique. Le parti écologiste avait en effet déjà au déclenchement des élections 80 des 125 candidats qu'il souhaite présenter.

Ce chiffre se compare avantageusement à celui du dernier scrutin, pour lequel à peine 37 candidats avaient porté les couleurs des verts. Ceux-ci ont obtenu 0,5 % des suffrages aux dernières élections provinciales.

Le Parti vert jouit d'un niveau d'intentions de vote relativement élevé dans les sondages depuis quelques mois. Selon M. McKay, dans l'éventualité où son parti ne réussirait pas à faire élire de député, un pourcentage élevé de votes pour les verts enverrait un message clair aux autres partis quant aux préoccupations de la population.

À noter cependant que les verts devront se passer de l'appui officiel de Greenpeace dans cette campagne.