•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des prix à la pompe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où des milliers de Québécois entament la relâche scolaire, des problèmes d'approvisionnement font bondir le prix du litre d'essence dans la région de Montréal. Pendant ce temps, les automobilistes ontariens sont rationnés.

La récente grève des travailleurs du Canadien National, un incendie dans une raffinerie ontarienne et des problèmes techniques dans une raffinerie de Montréal ont contribué à aggraver le problème d'approvisionnement qu'éprouvent actuellement plusieurs détaillants des deux grands pôles urbains canadiens.

Ainsi, le prix du litre d'essence ordinaire a bondi de 4 ¢ dans la région de Montréal, plusieurs stations-service vendant désormais le litre à 1,04 $.

Des représentants de la pétrolière Shell, propriétaire d'une raffinerie dans l'Est de Montréal, estiment que la situation devrait revenir à la normale d'ici quelques jours, lorsque les installations de raffinage seront réparées.

En Ontario, où plusieurs détaillants torontois ont littéralement manqué d'essence, un porte-parole du gouvernement McGuinty a dit croire, mardi, que les problèmes d'approvisionnement se résorberont d'ici quelques jours.

Entre-temps, des stations-service de la Ville Reine, qui affichent le litre à plus de 1 $, ont commencé à rationner l'essence, limitant les achats à 75 litres par clients. Cette mesure ne devrait cependant affecter que les propriétaires de gros véhicules énergivores.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.