•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'extrême pauvreté gagne du terrain

Radio-Canada

Le nombre d'Américains très pauvres, c'est-à-dire vivant avec moins de 5080 $US par an, a augmenté de 26 % de 2000 à 2005.

Aux États-Unis, le fossé entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser. Selon une étude rendue publique samedi, le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté n'a jamais été aussi élevé depuis plus de 30 ans.

Ainsi, près de 16 millions d'Américains vivent dans « une pauvreté profonde et sévère », soit avec un revenu de moins de 9903 $US par an pour une famille de quatre personnes comprenant deux enfants, indique l'étude McClatchy Newspapers basée sur le recensement de 2005. Aux États-Unis, le seuil de « grande pauvreté » est établi à 5080 $US par an pour un individu.

« Le nombre d'Américains très pauvres a augmenté de 26 % de 2000 à 2005. [Cette augmentation] excède de 56 % la croissance de l'ensemble de la population pauvre pendant la même période », note l'analyse McClatchy.

Paradoxalement, cette augmentation de l'extrême pauvreté s'inscrit dans un contexte d'expansion économique hors du commun. « La productivité du travail a augmenté en flèche depuis la courte récession de 2001, mais la croissance des salaires et des emplois est restée à la traîne. En outre, la part du revenu national consacrée aux bénéfices des entreprises a écrasé celle qui était destinée aux salaires », ajoute l'étude américaine.

« Cela et d'autres facteurs ont contribué à faire basculer 43 % des 37 millions de pauvres que compte le pays dans la grande pauvreté, le taux le plus élevé depuis 1975 », conclut le rapport.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.