•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Et de deux pour Kuitunen, le Canada 6e

Radio-Canada

La Finlandaise Virpui Kuitunen remporte une deuxième médaille en deux jours en s'imposant dans le sprint par équipe. Chez les hommes, Devon Kershaw et Drew Goldsack impressionnent.

Grande favorite des Championnats du monde de ski nordique, la Finlandaise Virpui Kuitunen a décroché sa deuxième médaille en deux jours en gagnant vendredi le sprint par équipe, à Sapporo.

Kuitunen, meneuse au classement de la Coupe du monde de ski de fond, et sa partenaire Riitta Liisa Roponen se sont imposées dans la dernière ligne droite en débordant les Allemandes Evi Sachenbacher et Claudia Künzel.

Pour Kuitunen, il s'agit d'un deuxième titre mondial après celui gagné en poursuite en 2001. Jeudi, la Finlandaise avait remporté le bronze au sprint.

Championne du monde de sprint, la Norvégienne Astrid Jacobsen a enlevé le bronze en compagnie de Marit Bjoergen.

La fondeuse canadienne Chandra Crawford, médaillée d'or olympique du sprint à Turin, et Sarah Daitch ont été éliminées en demi-finales, concluant l'épreuve au 15e rang.

Kershaw et Goldsack 6e

Du côté masculin, les Italiens Renato Pasini et Cristian Zorzi ont remporté l'or dans une course marquée par la chute des grands favoris norvégiens et la défaillance des Allemands emmenés par le numéro un mondial Tobias Angerer

Les Italiens ont donc devancé les Russes Nikolay Morilov et Vassili Rotchev et les Tchèques Milan Sperl et Dusan Kozisek.

Les Canadiens Devon Kershaw et Drew Goldsack, eux, ont causé une surprise en se qualifiant pour la finale. Ils ont finalement fini au 6e rang, à 4,3 secondes des gagnants.

Un premier titre pour Manninen

En combiné nordique, le Finlandais Hannu Manninen a enfin gagné un titre mondial individuel en s'imposant dans l'épreuve de sprint.

À l'issue du 7,5 km de ski de fond, Manninen, qui domine la discipline depuis plusieurs saisons, a devancé le Norvégien Magnus Moan et l'Allemand Björn Kircheisen.

Le Finlandais de 28 ans, triple lauréat de la Coupe du monde, s'était classé 9e du concours de saut à ski avec un bond de 125,5 m.

Trois autres coureurs interdits

Par ailleurs, la Fédération internationale de ski (FIS) a annoncé que trois athlètes ne pourront prendre part à la compétition durant cinq jours en raison d'un taux d'hémoglobine supérieur à la limite autorisée de 17 g/dl.

La veille, six skieurs avaient subi le même sort.

Le Russe Evgeni Dementiev, champion olympique de poursuite et l'un des favoris samedi (15 km classique + 15 km libre), son compatriote Nikolay Pankratov et l'Estonien Jaak Mae, médaillé olympique en 2002, devront patienter avant de participer aux mondiaux.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.