•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des effets néfastes très sous-estimés

Radio-Canada

Le petit écran freine la production de la mélatonine, qui régule les rythmes biologiques, ce qui accroît le risque de contracter plusieurs maladies, note un chercheur britannique.

La télévision rend malade.

Ses effets sur la santé des enfants seraient beaucoup plus importants qu'il est généralement reconnu, estime le chercheur britannique Aric Sigman.

Selon les travaux du Dr Sigman, le petit écran augmente les probabilités de souffrir de déficience visuelle, d'obésité, de diabète de type 2, d'autisme ou même d'avoir une puberté hâtive.

Le psychologue Aric Sigman conclut que la réduction du temps passé devant la télévision par les enfants doit être une priorité sociale.

Un corps en réaction

Les recherches du Dr Sigman montrent que la télé freine la production de la mélatonine (hormone du sommeil), qui régule les rythmes biologiques. Ainsi, ce sont les cycles du sommeil, le système immunitaire et tout le développement qui s'en trouvent bousculés.

Selon le chercheur, un taux bas de mélatonine pourrait même être la raison principale pour laquelle les filles atteignent la puberté plus tôt que dans les années 50.

Cela favoriserait aussi les risques de cancer. En outre, les travaux montrent que la probabilité de contracter la maladie d'Alzheimer augmente avec chaque heure supplémentaire passée devant la télévision par les 20-60 ans.

Les résultats complets sont publiés dans le journal Biology.

Saviez-vous que?

En 2004, les adolescents canadiens (12 à 17 ans) ont passé 12,9 heures par semaine devant le petit écran, soit deux heures de moins qu'en 2003 et près de trois heures de moins qu'il y a cinq ans. Cette baisse peut être en partie attribuable à Internet, selon Statistique Canada.