•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Al-Qaïda cible le pétrole canadien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans un message sur Internet, le réseau terroriste Al-Qaïda menace de s'attaquer aux intérêts pétroliers des pays qui fournissent les États-Unis. Le Canada vient en tête de liste, selon The Gazette.

L'industrie pétrolière canadienne pourrait bien servir d'intermédiaire au réseau Al-Qaïda pour attaquer les États-Unis, selon The Gazette.

Dans un message publié mardi sur Internet, la section saoudienne du réseau d'Oussama ben Laden lance un appel à ses partisans pour qu'ils attaquent les intérêts pétroliers des régions qui fournissent les États-Unis en pétrole. En haut de la liste vient le Canada. Il est suivi du Mexique et du Venezuela.

Le réseau menace de s'en prendre notamment aux champs pétroliers et aux pipelines.

Le Canada est le principal exportateur de pétrole et de gaz vers les États-Unis. De plus, l'augmentation fulgurante des réserves de pétrole canadiennes, qui sont passées de 5 milliards de barils à 180 milliards de barils depuis 2000, ferait du Canada une cible de choix pour Al-Qaïda.

Selon les spécialistes, Al-Qaïda a réalisé que pour porter un coup dur à l'économie américaine, elle devait diversifier ses attaques, et non pas seulement s'en prendre aux installations pétrolières du Moyen-Orient.

Le Service canadien du renseignement de sécurité a indiqué être au courant de la menace d'Al-Qaïda, mais n'a pas donné plus de détails. L'Association canadienne des producteurs de pétrole a quant à elle affirmé avoir averti tous ses membres et leur a demandé d'être particulièrement vigilants.

L'Alberta se fait rassurante

Le premier ministre albertain Ed Stelmach affirme que tous les services en charge de la sécurité sont au courant de cette menace. Il considère toutefois que les Albertains n'ont pas à s'inquiéter, mais recommande de rapporter à la police toute activité suspecte observée près des installations pétrolières.

Pour sa part, le ministre de l'Énergie a affirmé que l'Alberta dispose d'un plan extrêmement solide pour protéger les infrastructures énergétiques des menaces terroristes.

Selon Mel Knight, le gouvernement et sa principale autorité réglementaire ont étudié la question pendant des années, et ont identifié toutes les infrastructures cruciales, comme les pipelines, les raffineries, les gisements de sables bitumineux et les centrales électriques.

Précédent en Arabie saoudite

La même branche saoudienne du réseau terroriste avait revendiqué la tentative d'attentat-suicide aux voitures piégées menée en février 2006 sur le plus important complexe pétrolier du monde, la centrale d'Abqaïq, en Arabie saoudite. C'est par cette centrale que transitent les deux tiers de la production du royaume wahhabite.

Les deux kamikazes ainsi que deux gardes de sécurité ont été tués lors de cet attentat déjoué par la sécurité du complexe. Huit travailleurs étrangers, tous originaires d'Asie du Sud, ont été blessés.

Il s'agissait du premier attentat contre un complexe pétrolier après celui de mai 2004 contre une compagnie américaine, toujours en Arabie saoudite, où six employés avaient été tués.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.