•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Christine St-Pierre confirme ses intentions

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-correspondante parlementaire de la télévision française de Radio-Canada à Ottawa se joint au PLQ. Par ailleurs, le ministre des Finances Michel Audet annonce son départ de la vie politique.

C'est confirmé, Christine St-Pierre se lance en politique. L'ex-correspondante parlementaire de la télévision française de Radio-Canada à Ottawa était en congé de la société d'État depuis une semaine pour réfléchir à la possibilité de passer au Parti libéral du Québec (PLQ), qui l'a approchée.

Mme St-Pierre n'a pas précisé dans quelle circonscription elle allait se présenter, mais des rumeurs l'envoient dans L'Acadie, à Montréal, où le député Yvan Bordeleau a annoncé son départ de la vie politique.

Michel Audet tire sa révérence

Par ailleurs, le ministre des Finances confirme qu'il tire sa révérence. Le député de Laporte, Michel Audet, a annoncé qu'il présenterait la semaine prochaine son dernier budget.

Élu pour la première fois en 2003, cet ancien PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec a d'abord été ministre du Développement économique, puis a succédé à Yves Séguin à titre de ministre des Finances.

M. Audet cède sa place à une femme du milieu des affaires de la Montérégie, dont le nom sera dévoilé en milieu d'après-midi par le premier ministre, qui présentera aussi à cette occasion son candidat pour la circonscription de Mont-Royal.

En outre, le candidat pressenti pour succéder à Philippe Couillard, qui a décidé de se solliciter son second mandat dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, est l'actuel président de Corus Radio, Pierre Arcand.

De la réflexion à l'action

Par ailleurs, Radio-Canada a appris que l'ancienne animatrice Marguerite Blais étudiait elle aussi la possibilité de se présenter aux prochaines élections sous la bannière libérale, dans la région de Montréal.

Mme Blais, qui est présidente du Conseil de la famille et de l'enfance depuis 2003, a confirmé qu'elle réfléchissait au fait de se lancer en politique. Elle dit avoir une préférence pour la circonscription montréalaise de Saint-Henri-Sainte-Anne, laissée vacante par le départ de la députée Nicole Loiselle. Elle annoncera ses intentions mardi.

De plus, La Presse annonce que l'ancien chef syndical Yves Prud'Homme a déjà pris sa décision. L'ex-président de la Fraternité des policiers de Montréal et de la Fédération des policiers du Québec serait candidat libéral dans la circonscription de Rousseau, où il s'opposera à François Legault. M. Prud'Homme est présentement maire de Saint-Roch-de-l'Achigan, dans Lanaudière.

Philippe Cannon, le fils du ministre fédéral des Transports, a quant à lui l'intention d'être candidat dans Taschereau, dans la région de Québec. Cette circonscription a été remportée par la péquiste Agnès Maltais aux dernières élections par une courte majorité de quelque 1600 voix.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.