•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Charest sort de sa réserve

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Québec annonce la création d'une commission chargée d'étudier la pratique des accommodements liés aux différences culturelles.

Rompant avec son discours pondéré sur les accommodements raisonnables, Jean Charest sort de sa réserve et annonce la création d'une commission spéciale coprésidée par les sociologues Charles Taylor et Gérard Bouchard.

En conférence de presse, il a rappelé que le Québec était une nation, par son histoire, sa langue et sa culture, et qu'elle s'appuyait sur des valeurs solides, telles que l'égalité entre les hommes et les femmes, la primauté de la langue française et la séparation de l'Église et de l'État. « Ces valeurs fondamentales ne peuvent faire l'objet d'aucun accommodement » a-t-il ajouté.

Puis il a souligné que le Québec était une société d'accueil, où les nouveaux arrivants étaient les bienvenus, mais que chacun avait la responsabilité de s'intégrer et de respecter les valeurs fondamentales.

Enfin, il a précisé qu'il avait observé le débat avec inquiétude, ajoutant que tout les cas dont il a été question n'avaient rien à voir avec des accommodements raisonnables. « Le débat s'est cristallisé sur un malentendu d'origine, mais cela ne rend pas les incidents rapportés plus acceptables » a précisé le premier ministre.

La commission Bouchard-Taylor a pour mission de mener des consultations dans les régions du Québec et sera chargée de formuler des recommandations au gouvernement.

Les travaux débuteront dès le mois de mars. La commission devra rendre son rapport dans un an.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.