•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kyoto : « Un complot socialiste »

Radio-Canada

Les libéraux ont rapidement contre-attaqué à la campagne publicitaire du Parti conservateur contre leur chef, Stéphane Dion. Ils font circuler une lettre datant de 2002, dans laquelle Stephen Harper qualifiait le protocole de Kyoto de « complot socialiste ».

La missive était adressée aux membres de la défunte Alliance canadienne, en vue d'une campagne de financement pour lutter contre le protocole de Kyoto.

M. Harper écrivait, à cette époque, que le traité de Kyoto était destiné à « soutirer de l'argent des nations productrices de richesses ».

Il estimait que la mise en application du traité nuirait à l'industrie des hydrocarbures, qui est « essentielle aux économies de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse, de la Saskatchewan, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique ».

M. Harper affirmait, par ailleurs, que les preuves scientifiques derrière les changements climatiques sont « modestes et contradictoires ».

Selon les libéraux, cette lettre prouve que le premier ministre n'est pas intéressé à lutter sérieusement contre les changements climatiques.

La publication de cette missive arrive au moment où le projet de loi conservateur sur la qualité de l'air est examiné par un comité des Communes.

Politique