•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamas et Fatah toujours à couteaux tirés

Radio-Canada

Tandis que les négociations sur la formation d'un gouvernement d'union nationale sont au point mort entre les deux mouvements palestiniens, les affrontements continuent de faire des morts à Gaza.

Les affrontements entre militants des mouvements Hamas et Fatah se sont poursuivis samedi dans la bande de Gaza. Les heurts violents ont faits 22 morts depuis deux jours, selon des sources médicales.

Il s'agit du plus lourd bilan depuis l'arrivée du Hamas à la tête du gouvernement palestinien, en janvier 2006. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est associé au Fatah.

Des militants du Hamas ont répliqué à une attaque de membres du Fatah contre le domicile du ministre des Affaires étrangères Mahmoud Zahar, survenue vendredi.

Des obus de mortier et des grenades ont été tirés contre le siège de la Sécurité préventive, la force de sécurité fidèle au Fatah du président Mahmoud Abbas. Une attaque à la roquette a aussi visé le domicile du chef de la Sécurité préventive, Rachid Abou Chabak.

Deux des victimes de samedi, liées au Fatah, ont été tuées près de l'université islamique de Gaza.

De nombreux magasins étaient fermés à Gaza samedi, seules les boulangeries et les épiceries étaient ouvertes. Les rues étaient presque désertes.

Les deux mouvements ont pris en otage des dizaines de militants rivaux. Des médiateurs tentaient de les faire libérer.

Les négociations au point mort

Vendredi, le Hamas a annoncé le « gel du dialogue » avec le Fatah du président Abbas.

Les conflits partisans ont repris cette semaine après un court répit de deux semaines. Ces tensions s'inscrivent dans un contexte politique difficile.

Le 16 décembre, le président Abbas a décidé de décréter des élections législatives afin de couper l'herbe sous le pied du Hamas, à moins d'un progrès dans les discussions sur la formation d'un gouvernement d'union nationale. Depuis cette date, au moins 40 personnes sont mortes dans des accrochages entre les partisans des deux camps.

Une rencontre, cette semaine, entre le président Abbas et le chef en exil du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, avait donné un mince espoir d'avancée dans les pourparlers. Il semble toutefois que les derniers événements signifient un retour à la case départ.

Le Hamas a gagné les élections législatives du 29 janvier 2006, ce qui avait plongé les Territoires palestiniens dans une profonde crise financière, en raison des sanctions exercées par des pays occidentaux.