•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tribunal des droits de la personne saisi de l'affaire

Devant l'inaction des propriétaires de l'établissement, la Commission des droits de la personne porte la cause de deux Noirs victimes de discrimination raciale devant le tribunal des droits de la personne.

Devant l'inaction du propriétaire, la Commission des droits de la personne et de la jeunesse demande au Tribunal des droits de la personne d'entendre la cause de deux Noirs victimes de discrimination raciale dans un bar de Longueuil.

Le tenancier avait refusé de servir une consommation aux deux hommes, sous prétexte qu'il avait déjà eu des problèmes avec les gangs de rue dont les membres étaient Noirs. Le Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR) qualifie ce jugement de victoire importante contre la discrimination.

Les propriétaires du bar Le Surf de Longueuil ont refusé de donner suite à la recommandation de la Commission des droits de la personne qui suggérait de verser 25 000 $ aux victimes.

Les deux victimes de cette discrimination, Seydou Boubacar Diallo et Mamadou El Bachir Gologo, veulent obtenir réparation pour le tort qui leur a été causé. Leur plainte, déposée en octobre 2003, a été entendue par la commission qui leur a donné raison.

Au delà de l'argent, M. Diallo avance que c'est la défense du principe qui a motivé sa démarche. Il espère que la décision de la Commission encouragera d'autres personnes victimes de discrimination à porter plainte.

Aucun thème sélectionné