•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseil scolaire d'Ottawa sévit

Radio-Canada

Un conseil scolaire de la région d'Ottawa et certains ministères fédéraux bannissent de leur réseau informatique le site humoristique Têtes à claques.

Les personnages du site Internet Têtes à claques sont devenus les coqueluches du Québec.

Le site est visité au Québec autant que les portails Google, Hotmail et Yahoo. Toutefois, l'humour des personnages n'est pas apprécié de tous.

Un conseil scolaire d'Ottawa a décidé de bannir le site dans ses écoles. Les 17 000 élèves et les 2000 employés du Conseil scolaire des écoles catholiques de langue française du centre-est ne peuvent plus visionner ces sketches humoristiques dans les écoles.

Selon le conseil, le contenu laisse souvent à désirer.

Certains ministères fédéraux ont fait de même. C'est le cas de Travaux publics Canada qui a bloqué l'accès au site, mais pas à cause de son contenu.

Travaux publics invoque l'achalandage de son réseau informatique et la productivité du personnel pour justifier sa décision.

Le site des Têtes à claques a également été bloqué dans l'édifice du Parlement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.