•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un impact possible sur les activités hivernales

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Commission de la capitale nationale refuse toutefois de s'inquiéter outre mesure. Elle soutient que le Bal de Neige se déroulera comme prévu.

La région d'Ottawa connaît en ce moment un début janvier très clément qui pourrait avoir des conséquences sur de nombreux secteurs d'activités.

Environnement Canada prévoit que le mercure devrait atteindre les 10 degrés Celsius vendredi et samedi dans la région de la Capitale-Nationale. Il s'agit d'un nouveau record qui bat la marque de 7 degrés établie en 1993. Selon la normale saisonnière, Ottawa devrait pourtant enregistrer un minimum de -15 degrés Celsius à cette période de l'année.

La patinoire du canal Rideau et le Bal de Neige sont les deux principales attractions hivernales d'Ottawa. À la Commission de la capitale nationale (CCN), on refuse toutefois de s'inquiéter outre mesure. On soutient que le Bal de Neige se déroulera comme prévu du 2 au 18 février.

« En ce moment, on est en train d'installer l'infrastructure pour la scène nordique. [...] Même si la patinoire est fermée, les spectacles peuvent quand même être présentés puisqu'une plate-forme est aménagée », soutient Marie-Ève Létourneau, porte-parole de la CCN.

Une quinzaine de journées froides consécutives sont nécessaires pour permettre l'ouverture de la patinoire du canal Rideau, la plus longue au monde. La CCN rappelle que cette ouverture n'a jamais été annulée en 36 ans. Elle a bon espoir de pouvoir l'ouvrir encore cette année.

Du côté de Tourisme Ottawa, l'inquiétude se fait davantage sentir. L'organisme commencera à prévoir d'autres activités si le temps reste aussi clément à partir de la mi-janvier.

Une saison de pêche blanche au ralenti

Les températures plus printanières qu'hivernales forcent également les adeptes de la pêche blanche à changer leurs habitudes.

La pêche a bel et bien lieu à certains endroits dans la région de la Capitale-Nationale, mais les pêcheurs doivent se limiter aux baies qui bordent la rivière des Outaouais.

D'ailleurs, la plupart des 230 cabanes à la pourvoirie Masson-Angers restent toujours sur la rive puisque la glace n'est pas assez solide.

Toutefois, les poissons sont de la partie et les pêcheurs peuvent espérer faire de bonnes prises.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...