•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Timide baisse des prix

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prix du pétrole se situe sous la barre des 60 $US, le plus bas niveau depuis fin novembre, en raison notamment de la hausse des températures dans le nord-est américain, une région à forte consommation de mazout.

Pour la première fois depuis la fin de novembre, le prix du baril de pétrole a reculé sous la barre des 60 $US. Il se négociait à 58,18 $US au Nymex, mercredi après-midi.

Les douces températures hivernales qui règnent présentement dans le nord-est des États-Unis, premier marché mondial pour le mazout, seraient à l'origine de ce léger frémissement des prix.

« La raison de cette baisse des cours, c'est toujours les températures dans le nord-est des États-Unis, qui sont proprement incroyables. Tant qu'on n'aura pas une vague de froid, les prix resteront sous pression », explique Bruce Evers, analyste à la banque Investec.

Et si on se fie aux prévisions météorologiques, les températures devraient se situer cette semaine autour de 8 degrés Celsius et demeurer ainsi supérieures à la normale saisonnière dans le nord-est américain. Ce qui devrait se traduire théoriquement par une baisse importante des prix, d'autant plus que cette tendance climatique est observée dans presque l'ensemble de l'Amérique du Nord, dont le Canada.

Pour l'heure, les températures, même si elles ne font pas fondre les prix, arrivent à contrer l'influence des facteurs de hausse, comme la baisse de plus de 14 millions de barils des stocks de brut américains pendant les deux semaines achevées le 22 décembre.

Cette baisse a été attribuée au brouillard qui a perturbé la circulation sur le canal de Houston, qui relie le golfe du Mexique à Houston et Texas City. Deux villes qui concentrent 12 % des capacités de raffinage américaines.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.