•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre achat sans appel d'offres?

Radio-Canada

Le ministère de la Défense serait sur le point d'acheter pour 3 milliards de dollars de nouveaux avions de recherche et de sauvetage en ne considérant qu'un seul appareil, celui d'une co-entreprise affiliée à Lockheed-Martin.

Le constructeur américain Lockheed-Martin semble sans aucun doute être dans les bonnes grâces du gouvernement Harper.

Ainsi, après avoir obtenu un lucratif et controversé contrat du ministère de la Défense canadien pour 17 avions de transports Hercules C-130J, l'avionneur américain pourrait maintenant décrocher, par le truchement d'une de ses filiales, un autre contrat estimé, celui-là, à plus de trois milliards de dollars.

Le Globe and Mail a en effet obtenu un document du ministère de la Défense qui indique qu'Ottawa estime que seul le Spartan C-27J de Lockheed-Martin et de l'Italien Alenia est en mesure de répondre à ses besoins.

Cet appareil relativement nouveau, qui partage une bonne partie de l'avionique et du système de propulsion de l'Hercules C-130J, son grand frère américain, n'est actuellement utilisé que par les militaires italiens et grecs.

Le fabricant du principal compétiteur du Spartan, l'avionneur euro-espagnol EADS-CASA, déplore pour sa part que les militaires canadiens refusent de considérer son propre appareil de recherche et de sauvetage, le C295.

Le canadien Bombardier, qui se proposait quant à lui de modifier un appareil existant, le Dash-8, pour le rendre conforme aux exigences d'Ottawa, aurait lui aussi été écarté d'emblée.

L'an dernier, Ottawa a annoncé son intention d'acheter des hélicoptères Chinook et des avions de transport GlobeMaster de Boeing ainsi que des Hercules de Lockheed-Martin, et ce, en écartant toute compétition.