•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des retraités de moins en moins riches

Radio-Canada

La majorité des retraités québécois voient leur pouvoir d'achat diminuer d'année en année, en raison de l'indexation partielle, depuis 1982, des régimes complémentaires de retraite du Québec.

D'année en année, les bénéficiaires des régimes de retraite complémentaires voient leur pouvoir d'achat diminuer en raison d'une indexation au coût de la vie qui n'est que partielle, puisqu'elle n'inclue pas le coût de l'inflation.

L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) a dévoilé des données qui proviennent d'une étude réalisée par Gérald Leblanc, professeur titulaire d'économie à l'Université Laval. Selon l'étude, il manquera 72,1 millions de dollars en 2007 pour qu'il y ait indexation complète des rentes des 244 000 bénéficiaires des régimes complémentaires des retraités de la fonction publique et du secteur parapublic.

L'indexation de ces rentes n'est que de 0,9 % alors que la hausse du coût de la vie en 2007, selon la Régie des rentes du Québec, sera de 2,1 %, de là le manque à gagner dont souffriront les retraités.

Dans le secteur public, les pensions des régimes complémentaires de retraite ne sont pas pleinement indexées depuis 1982. Ce n'est pas d'hier donc, que les retraités sont privés d'une indexation complète de leur pension de retraite.

Mais l'originalité de l'étude de M. Leblanc réside dans le fait qu'il tente aussi de démontrer qu'une indexation complète ne bénéficierait pas seulement aux retraités, mais aussi à l'économie québécoise dans son entier.

Le raisonnement est simple: une indexation complète des rentes amènerait une hausse de revenus chez les retraités qui dépenseraient davantage pour l'achat de biens et services. Il en résulterait la création de nouveaux emplois et une économie plus vibrante.

Chiffres à l'appui, l'étude de M. Leblanc démontre notamment qu'en se refusant à indexer entièrement les rentes des régimes complémentaires de retraite, le Québec se privera de la création de 1992 emplois en 2007.

La Régie des rentes du Québec indexe à 2,1 %

Par ailleurs, les rentes de retraite de la Régie des rentes du Québec augmenteront de 2,1 % à compter de janvier 2007, a annoncé, jeudi, le gouvernement. L'ajustement des rentes est calculé en fonction de la variation de l'indice des prix à la consommation (IPC) de novembre 2005 à octobre 2006, en comparaison avec la période correspondante de l'année précédente.

Contrairement aux rentes des régimes de retraite complémentaires, les rentes de retraite de la Régie des rentes du Québec, comme celles du Fond de pension de vieillesse du gouvernement fédéral tiennent compte de l'augmentation de l'inflation et sont donc pleinement indexées au coût de la vie.