•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débuts inattendus

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Allemagne culbute les États-Unis 2-1 en prolongation, malgré une nette domination des Américains. Et le Bélarus bat la Finlande 4-3 grâce à une remontée spectaculaire en troisième période.

C'est une journée pleine de surprises, mardi, au Championnat du monde de hockey junior à Leksand, en Suède.

L'Allemagne a surpris les États-Unis en les battant 2 à 1 en prolongation. Il s'agissait d'une première victoire des Allemands contre les Américains en 20 ans à ce tournoi.

C'est Marcel Müller qui a marqué le but gagnant, à 1:51 de la prolongation. Le défenseur allemand Christopher Fischer a fait une incursion profondément en territoire américain, avant de servir une courte passe à Müller qui a glissé la rondelle entre les jambières du gardien Jeff Zatkoff.

Les Allemands avaient été les premiers à s'inscrire au pointage, sur un but du défenseur Christopher Giebe, malgré une nette domination des États-Unis en première période. Les Américains, même s'ils ont tiré 39 fois sur le gardien Sebastian Stefaniszyn, ont dû patienter jusqu'à la neuvième minute de la troisième période avant que Peter Mueller ne crée l'égalité. À l'autre bout de la patinoire, le gardien américain Zatkoff n'a reçu que 16 lancers.

Le Bélarus surprend la Finlande

Autre résultat inattendu: le Bélarus s'est imposé 4 à 3 contre la Finlande. Tirant de l'arrière 2-1 après deux périodes, les Bélarussiens ont renversé la vapeur.

Yuriy Ilin, Sergei Kostitsyn et Mikhaïl Stefanovich ont marqué successivement en troisième pour le Bélarus, qui a réussi à garder son avance. Kostitsyn s'est même permis un but en désavantage numérique.

Dans une autre rencontre, la Russie l'a emporté 3 à 2 sur la République tchèque.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.