•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peter MacKay veut apporter sa contribution

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre canadien des Affaires étrangères entend se rendre début 2007 au Proche-Orient pour participer aux efforts de paix et aider les réfugiés palestiniens.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Peter MacKay, a l'intention de se rendre au Proche-Orient au début de 2007 pour participer aux efforts de paix dans la région.

« Nous espérons, d'une certaine manière, relancer une discussion et, peut-être, trouver un créneau où le Canada peut avoir une contribution », a dit M. MacKay, dimanche, au réseau CTV.

Le ministre MacKay se préoccupe aussi du sort des réfugiés palestiniens coincés dans les pays arabes voisins, notamment à la frontière entre la Jordanie et l'Irak.

Plusieurs des réfugiés se sont déplacés en Irak au moment de la création de l'État d'Israël, en 1948, mais ils ont fui l'Irak après la chute du régime de Saddam Hussein, en 2003. Depuis ce temps, selon l'ONU, certains sont coincés dans un no man's land, le long de la frontière jordano-irakienne.

Le ministre des Affaires étrangères veut ensuite se rendre en Chine, afin d'apaiser les tensions causées par la récente tournée du premier ministre Harper dans ce pays. Le gouvernement canadien avait contrarié les autorités chinoises en se portant à la défense des droits de la personne.

La secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice doit aussi se rendre au Proche-Orient, au début janvier, pour tenter de relancer les pourparlers de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne. Le cessez-le-feu conclu entre Israéliens et Palestiniens, le 26 novembre dernier, demeure fragile.

Cela s'ajoute au bras de fer entre le Fatah de Mahmoud Abbas et le gouvernement du Hamas, surtout depuis l'annonce par le président d'élections anticipées dans les territoires palestiniens, le 16 décembre dernier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.