•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa sort ses gros canons

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'armée canadienne, incapable jusqu'ici de mater l'insurrection talibane, va équiper son contingent en Afghanistan de pièces d'artillerie du dernier cri.

Le gouvernement Harper compte bien poursuivre sa longue liste de dépenses en armes de tout genre en achetant de nouveaux canons plus perfectionnés pour ses troupes actuellement déployées en Afghanistan.

Selon ce qu'a appris la Presse canadienne, le ministère canadien de la Défense a autorisé l'achat de six nouvelles pièces d'artillerie de 155 mm de la firme britannique BAE Systems.

Ces nouveaux canons, dont la précision est à la mesure de leur coût d'environ 7 millions de dollars chacun, devraient permettre aux Canadiens de cibler plus efficacement les positions talibanes.

Les artilleurs canadiens ont en effet constaté que leurs anciennes pièces d'artillerie, moins puissantes et moins précises, étaient dangereuses pour les civils qui auraient pu se trouver à proximité des cibles.

D'ailleurs, le Canada a acquis, l'an dernier, six canons de 155 mm auprès de l'armée américaine pour lui permettre de combler ses lacunes.

L'armée canadienne, qui n'a pu jusqu'ici venir à bout de la résistance acharnée des combattants talibans, malgré un net avantage technologique, a aussi l'intention d'envoyer en Afghanistan de nouveaux obus très précis à guidage par satellites. Ottawa a acheté, l'automne dernier, quelques-uns de ces obus qui porteront à 150 000 dollars le coût d'un coup de canon en direction d'une quelconque position talibane.

Si la pub vous intéresse

Contrairement au budget des publicités environnementales, qui a été sévèrement amputé par le gouvernement Harper, les fonds fédéraux destinés à promouvoir la vie militaire, eux, ont constitué un sommet pour les six premiers mois de 2006.

Ainsi, le quart du budget publicitaire du gouvernement fédéral du 1er avril au 30 septembre 2006, soit 15,5 des 61 millions de l'enveloppe, est allé à la campagne de recrutement des Forces canadiennes.

Selon le quotidien d'Ottawa Le Droit, le gouvernement Harper va doter l'armée d'un budget de 60 millions de dollars pour les trois prochaines années afin de mener de grandes campagnes de recrutement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.