•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réparation pour les orphelins « oubliés »

Radio-Canada

Le gouvernement Charest verse un dédommagement de 15 000 $ à chacun des 1700 orphelins de Duplessis qui n'avaient rien reçu lors du règlement de 2001.

Québec indemnisera quelque 1700 orphelins de Duplessis qui n'avaient rien reçu en 2001 lors du précédent règlement. C'est la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Michelle Courchesne, qui en a fait l'annonce jeudi.

Ce nouveau « programme national de réconciliation » vise à offrir réparation à d'anciens pensionnaires de neuf orphelinats non psychiatriques dirigés par des congrégations religieuses, pour les sévices physiques et psychologiques qu'ils y ont subis entre 1935 et 1964.

Le gouvernement du Québec avait offert une indemnisation à 1100 autres orphelins de Duplessis, en 2001. Ceux qui sont visés par l'annonce d'aujourd'hui n'avaient pas eu droit, alors, à une réparation. Ils avaient déclaré être les « oubliés du décret ».

« Aujourd'hui, ce que nous annonçons, c'est une réconciliation avec ces oubliés », a déclaré la ministre, ajoutant qu'au-delà de l'aide financière, c'était « la reconnaissance de cette réconciliation qui doit être collective » qui importait.

Pour chacun, 15 000 $

Chacun de ces « oubliés » pourra aujourd'hui recevoir 15 000 $ du gouvernement du Québec s'il en fait la demande avant le 10 août 2007 et renonce à toute poursuite judiciaire liée à cette affaire. Le programme est assorti d'un budget de 26 millions de dollars. On ignore le nombre des victimes toujours en vie.

« Le gouvernement du Québec a estimé que notre société, dans son ensemble, avait un devoir moral à l'égard de ces personnes et vient ici compléter un acte de réconciliation par ce nouveau programme », a souligné la ministre Courchesne.

« C'est toute la société qui est interpellée, a-t-elle ajouté, et nous espérons très fortement aujourd'hui que tous pourront, dans la dignité et le respect, dorénavant tourner cette douloureuse page de leur vécu et de notre histoire. »

En 2001, sous le gouvernement de Bernard Landry, 1100 orphelins de Duplessis ayant subi des sévices sexuels dans les orphelinats québécois s'étaient vu accorder quelque 25 000 $ chacun, en moyenne.

Avant l'entente de 2001, le gouvernement du Québec avait présenté ses excuses officielles aux orphelins. L'Église catholique, de son côté, n'a jamais reconnu de responsabilité dans l'affaire.