•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relations avec le Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa et La Havane ont instauré des relations diplomatiques officielles en 1945. Depuis la révolution cubaine, le Canada est l'un des seuls pays à avoir maintenu des relations diplomatiques avec le pays de Fidel Castro de façon ininterrompue.

Les rapports entre les deux pays ont parfois été marqués par des tensions, comme ce fut le cas en 1977 à propos de la guerre en Angola, et aussi à de nombreuses reprises sur la question des droits de la personne. Cependant, dans l'ensemble, le Canada et Cuba ont une relation commerciale et diplomatique de bon aloi.

Le Canada n'est donc pas un ami proche, mais semble accepter l'état des choses à Cuba et évite de lui faire la leçon, sauf exception, dans les cas criants de violation des droits de la personne. En mars 1999, par exemple, le Canada, de concert avec d'autres pays, a dénoncé le procès et l'emprisonnement de quatre Cubains pour dissidence politique.

En 2001, après que Jean Chrétien eut réclamé l'amélioration de la situation des droits de la personne à Cuba, Fidel Castro l'a rabroué, l'accusant d'être au service de la politique étrangère américaine.

Ottawa se démarque de Washington

Cuba sous Castro aura donné au Canada une occasion de démontrer une certaine indépendance par rapport aux États-Unis. En 1962, le premier ministre conservateur John Diefenbaker (1957-1963) était en désaccord profond avec les États-Unis au sujet de la question cubaine.

Lors de la crise des missiles, le Canada a refusé de mettre ses forces aériennes en état d'alerte maximale aux côtés des Américains, rendant plus difficiles encore des relations déjà tendues avec l'administration Kennedy.

En avril 1959, Fidel Castro a foulé le sol canadien pour la première fois en se rendant à Montréal.

Le premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau a pour sa part été le premier dignitaire canadien - et l'un des premiers dirigeants occidentaux - à se rendre en visite officielle dans l'île, en 1976.

Il s'est écrié devant une foule de 25 000 personnes: « Viva Cuba! » et a souhaité une « longue vie au commandant en chef Fidel Castro » et une « longue vie à l'amitié cubano-canadienne. » Il a offert une aide canadienne de 4 millions de dollars et un prêt supplémentaire de 10 millions.


J'ai grandi en sachant que, dans le panthéon de nos liaisons et amitiés familiales, Fidel Castro était parmi nos plus intimes. À la maison, nous gardions une photo de Fidel, dans son complet militaire, portant dans ses bras mon frère Michel qui n'était alors qu'un bébé joufflu. Lors de cette première rencontre, en 1976, Fidel avait même donné à Michel son surnom définitif: Micha-Miche.

Une citation de :Alexandre Trudeau (La Presse, 15 août 2006)

Jean Chrétien s'est lui aussi rendu à Cuba en 1998.

En octobre 2000, Fidel Castro a effectué un deuxième voyage au Canada pour assister aux funérailles de Pierre Elliott Trudeau. Le gouvernement cubain a décrété trois jours de deuil officiel à l'occasion de son décès.

Rendant hommage à l'ancien premier ministre canadien, Fidel Castro a déclaré que Pierre Elliott Trudeau « avait, à tous moments, démontré son amitié et sa sympathie à Cuba en maintenant de manière ouverte la fermeté de ses positions ».

Relation économique actuelle

Le Canada est l'un des principaux partenaires commerciaux de Cuba. En 2005, les exportations canadiennes vers Cuba ont totalisé 447 millions de dollars. Le ministère canadien du Commerce international précise qu'il s'agit essentiellement de « matériel électronique (ordinateurs), d'équipement électrique, de produits agroalimentaires (céréales, papier et cartons, légumes et légumineuses, viande, produits laitiers), de véhicules et de pièces pour le transport, de sulfure, de produits de métaux (fer, acier, cuivre) et de vêtements et textiles de seconde main. »

Les importations canadiennes en provenance de Cuba ont pour leur part atteint environ 553 millions de dollars. « Les principaux produits importés de Cuba sont le nickel, le tabac, les fruits de mer, les articles de cuivre et les boissons (rhum) », indique le ministère sur son site.

Au cours des dernières années, le Canada a par ailleurs fourni à Cuba une aide supérieure à 10 millions de dollars par année pour des programmes en éducation, en santé et en environnement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.