•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entrevue avec Claude Morin

Radio-Canada

En 2001, Florence Meney a réalisé une entrevue avec Claude Morin, professeur d'histoire et spécialiste de l'Amérique latine. Celui-ci ne cache pas sa sympathie pour Fidel Castro et pour la révolution cubaine.

En quoi le Fidel Castro d'aujourd'hui [2001] est-il différent de l'homme de la révolution de 1959? Selon Claude Morin, professeur d'histoire à l'Université de Montréal et analyste de la situation cubaine, le vieux lion n'a pas perdu ses idéaux au fil des ans, dans un contexte où le communisme a quasiment disparu de la planète. Il est donc à contre-courant de son temps. Il a accepté à son corps défendant des réformes, dont l'introduction du dollar dans l'économie cubaine. Face à un pays plongé dans le marasme économique et les privations, il comprend qu'il n'a d'autre choix, pour sauvegarder les acquis de la révolution, que de s'ouvrir au monde.

Castro est moins triomphaliste qu'au départ, alors qu'il promettait une société proche de l'idéal au peuple cubain; en d'autres termes, il a quelque peu accepté de diluer sa vision d'une société cubaine idéale, estime M. Morin.

Je le compare au crocodile, animal très ancien, qui a su s'adapter. D'ailleurs, l'île de Cuba a elle-même vaguement la forme d'un crocodile.

Claude Morin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.