•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LNH coincée par les internautes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le « Fitzgate » prend de l'ampleur. Beaucoup. Et vite. Le défenseur Rory Fitzpatrick, emblème d'un groupe d'internautes protestataires, accumule les votes à un rythme fou. La LNH sent-elle la soupe chaude?

La nouvelle est tombée comme une masse mercredi: Rory Fitzpatrick est 5e chez les défenseurs de l'Ouest dans le vote pour le match des étoiles.

Lundi, il était 12e sur la liste des invités avec 31 310 votes. Le voilà maintenant 5e avec 113 509 votes de plus... seulement 48 heures plus tard. Le mouvement prend de l'ampleur, les appuis se multiplient, et ça sent la soupe chaude.

La LNH ne retourne pas les appels. On évite la question. Une chose est sûre, on n'avait pas vu venir le « Fitzgate ».

Nervosité dans l'air

La LNH ne doit pas dormir en paix par les temps qui courent. Mathématiquement, Fitzpatrick pourrait se retrouver au match des étoiles.

C'est un fait, Scott Niedermayer (329 657) et Niklas Lidstrom (317 373) sont loin en avant dans l'Ouest. Et les amateurs envoient seulement deux défenseurs par association. Mais Fitzpatrick a dominé le scrutin la semaine dernière.

Si le mouvement continue à prendre de l'ampleur...

Phénomène de société

Cette situation va bien au-delà des chiffres. On frôle le phénomène de société. Ça signifie qu'un groupe d'internautes peut influencer un processus, et la LNH doit se poser les bonnes questions.

Si Fitzpatrick se retrouvait au match des étoiles, comment la LNH réagirait-elle? Semble-t-il qu'une politique sera mise en place à ce sujet, mais Radio-Canada Sports n'a reçu aucune confirmation.

Cette politique empêcherait-elle le « cyberbouche à oreille » de fausser des résultats futurs? Qui serait touché par cette mesure? La LNH est-elle en position de nier la légitimité des votes du public? Toutes des questions qui méritent réponses, que l'on attend toujours.

Rory qui?

Rory qui? Fitzpatrick. Celui dont on a parlé un peu plus tôt cette semaine.

Fitzpatrick n'est pas le meilleur joueur de la LNH. Loin de là. Le défenseur des Canucks de Vancouver présente un différentiel désastreux de -50 en 226 matchs. Ironiquement, c'est sans doute pour cette raison qu'il a été choisi comme emblème d'un mouvement d'internautes protestataires.

La raison de la colère? Une « présélection » jugée trop restrictive par les internautes.

Ah oui... Pour donner sa voix à un joueur exclu des « élus », il y a un petit menu défilant au bas de l'écran où l'on peut ajouter un nom par association. Pris dans ce filet, Cristobal Huet a reçu cinq fois moins de votes que Ryan Miller, qui domine le scrutin. Et dont le nom était présélectionné, lui.

C'est en réponse à ce système de vote critiqué qu'un mouvement sur Internet s'est développé, appuyé par un site officiel, voteforrory.com.

Le « Fitzgate » prend de l'ampleur. Beaucoup. Et vite. Fitzpatrick accumule les votes à un rythme fou, et il reste encore un mois avant la fermeture des bureaux de vote. Quelle que soit l'issue du mouvement, la LNH réagira. Mais comment?

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.