•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec fait de l'innovation la clé de la réussite

Radio-Canada

Québec investit en tout 1,2 milliard de dollars, dont 888 millions de nouveaux crédits, dans sa nouvelle stratégie de recherche et d'innovation.

Québec a dévoilé sa politique en matière de recherche et de développement pour encourager la mise au point de nouvelles technologies et de nouveaux produits.

Le premier ministre Jean Charest et son ministre du Développement économique, Raymond Bachand, ont annoncé qu'une somme de 888 millions de dollars serait investie sur trois ans pour sa mise en oeuvre.

Ces investissements s'ajoutent à ceux de 258 millions annoncés plus tôt cette année, notamment dans les infrastructures de recherche. La stratégie intitulée Un Québec innovant et prospère entend faire de l'innovation et de la recherche la clé pour faire face à la compétitivité mondiale croissante et accélérer la création d'emplois.

« Nous devons accroître les retombées concrètes de nos investissements en recherche et en innovation pour que nos efforts se traduisent en création d'emplois et en amélioration de la qualité de vie des Québécoises et des Québécois », a dit le ministre Bachand.

Sur les 888 millions de dollars en investissements supplémentaires, 400 seront consacrés à renforcer la recherche publique et industrielle, encourager l'innovation dans les entreprises et faciliter les transferts de savoirs. Environ 420 millions de dollars seront pour leur part consacrés aux infrastructures et 80 millions serviront à inciter davantage les entreprises à miser sur la recherche par l'entremise de modifications aux crédits d'impôt.

Le député péquiste François Legault a accusé à plusieurs reprises, par le passé, le gouvernement Charest d'avoir négligé la recherche et le développement depuis son arrivée au pouvoir, voire sabré les fonds qui y étaient destinés.

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de développement économique et de finances dénonçait encore en octobre dernier « l'immobilisme » du gouvernement libéral en matière de développement économique et appelait à une stratégie sur le long terme.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.