•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les scories d'acier pourraient régler le problème

Radio-Canada

Selon la chercheuse Aleksandra Drizo, elles pourraient constituer la solution pour réduire le phosphore qui pollue les rivières et permet aux algues bleues de proliférer.

La Presse canadienne rapporte que les scories d'acier pourraient constituer la solution pour réduire le phosphore qui pollue les rivières et permet aux cyanobactéries de proliférer. C'est ce que pense la chercheuse Aleksandra Drizo, de l'Université du Vermont, qui participait vendredi à Venise-en-Québec, en Montérégie, à une conférence de presse en rapport avec la prolifération des algues bleues.

Les scories d'acier ont une grande capacité d'absorption, a expliqué la Dre Drizo. La chercheuse propose que des barrages spéciaux, contenant ces sous-produits, soient installés aux embouchures de rivières et de ruisseaux.

Ces barrages agiraient comme des filtres. Ils laisseraient passer l'eau, mais ils capteraient le phosphore qui s'y trouve. Les poissons poursuivraient leur route par des passes spécialement conçues pour eux.

Un tel système permettrait de réduire la concentration de phosphore dans les eaux des bassins versants dans une proportion de 75 à 90 %.

Les scories d'acier sont des résidus qui découlent du processus de fabrication de l'acier. En plus d'être reconnues pour leur propriété d'absorption, elles sont abondantes et très abordables (6 $ la tonne), note la Dre Drizo.

Selon, la chercheuse, les barrages de scories d'acier coûtent moins cher à construire que plusieurs autres installations, ils ne nécessitent aucune source d'énergie et ils n'exigent qu'un entretien minimal.

Aleksandra Drizo n'a pas pu montrer une photo de son système lors de la conférence parce qu'il ne sera pas montré au public tant qu'il ne sera pas breveté. L'universitaire a fondé avec son conjoint, Hugo Picard, une entreprise pour commercialiser son système: PhosphoReduc.

Un projet-pilote de barrage de scories d'acier est en préparation. Le site visé est l'embouchure du ruisseau Black, à Venise-en-Québec.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.