•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un train pour mettre l'économie sur les rails

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des promoteurs projettent de rétablir un réseau ferroviaire pour faciliter le transport des marchandises dans le nord-est du Nouveau-Brunswick.

Les entrepreneurs de la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, pourraient bientôt compter sur un nouveau moyen pour expédier leurs marchandises. Des promoteurs étudient la possibilité de rétablir un réseau ferroviaire dans cette région.

Chaque année, des centaines de milliers de tonnes de marchandises sont expédiées de la Péninsule acadienne par camion-remorque. Ce moyen de transport est parfois coûteux, notamment pour l'industrie de la tourbe. Le prix du transport d'un sac de tourbe peut atteindre jusqu'à 70 % de son prix de vente.

Tout cela pourrait changer avec le rétablissement du réseau ferroviaire. Les promoteurs derrière ce projet demeurent pour l'instant très discrets. « Je ne peux pas révéler l'identité des gens ni le nom de leur entreprise en ce moment », a indiqué Clifford Kennedy, président-directeur général de l'agence Acadienor.

Le projet est ambitieux. Il consiste à lier les entrepreneurs de la Péninsule acadienne au réseau ferroviaire national. Clifford Kennedy travaille sur le projet depuis près d'un an. Il estime que l'initiative pourrait être bénéfique pour le développement économique de toute la région.

Les entrepreneurs locaux sont d'accord avec lui. « La venue d'un chemin de fer dans la Péninsule acadienne serait un atout pour notre industrie », a déclaré Léo-Paul Thériault, copropriétaire de MQM, une entreprise spécialisée dans la fabrication de structures d'acier.

Environ 85 % de la production de MQM est expédiée aux États-Unis. Léo-Paul Thériault croit que le rail diminuerait considérablement ses coûts de transport.

Le président du forum des maires de la Péninsule acadienne, Jean-Eude Savoie, applaudit l'initiative. « Une infrastructure de cette envergure va définitivement transformer tout le secteur de l'économie de la Péninsule acadienne », dit-il.

Jean-Eude Savoie estime qu'un tel projet pourrait également aider à attirer de nouvelles industries dans la région.

Clifford Kennedy affirme qu'il reste encore beaucoup de travail à accomplir avant que l'on voie un premier wagon rouler dans la Péninsule acadienne. Les promoteurs seront dans la région la semaine prochaine. Accompagnés d'intervenants locaux, ils se rendront à Fredericton pour tenter d'obtenir l'appui du gouvernement provincial.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.