•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa annonce un plan de lutte

Radio-Canada

Le gouvernement Harper annonce la création d'une agence chargée de développer une stratégie nationale de lutte contre le cancer. Le Québec décide de faire bande à part.

Le premier ministre Stephen Harper a profité d'un passage à Montréal, vendredi, pour annoncer la création d'une toute nouvelle agence paragouvernementale chargée de développer une stratégie nationale de lutte contre le cancer.

Cette nouvelle agence bénéficiera d'un financement initial de 260 millions de dollars échelonné sur cinq ans. Elle sera indépendante du gouvernement fédéral, bien qu'elle devra s'y rapporter chaque année.

Essentiellement, la nouvelle agence est chargée de faciliter la détection du cancer chez les Canadiens et de s'assurer que ceux qui en sont atteints puissent recevoir rapidement tous les traitements nécessaires, peu importe où ils se trouvent.

Le Québec fera toutefois bande à part dans ce partenariat pancanadien de lutte contre le cancer. Le ministère québécois de la Santé est d'accord pour partager l'information scientifique, mais ne veut pas se faire imposer une stratégie puisqu'il a déjà la sienne depuis trois ans.

Actuellement, la coordination à l'échelle nationale de la lutte contre le cancer est une responsabilité qui incombe au ministère fédéral de la Santé, cible de fréquentes critiques du milieu médical en raison de sa lourdeur administrative.

La Société canadienne du cancer estime que la nouvelle Stratégie canadienne pour le contrôle du cancer pourrait prévenir, au cours des trois prochaines décennies, le développement du cancer chez plus de 1,2 million de Canadiens. Quelque 420 000 vies pourraient ainsi être sauvées.

La conférence de presse du premier ministre Harper, à laquelle participait aussi le ministre fédéral de la Santé, Tony Clement, a été perturbée lorsque trois manifestants ont fait irruption dans la salle pour dénoncer la mission militaire canadienne en Afghanistan. Parmi les militants se trouvait l'activiste bien connu Jaggi Singh.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.