•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flamidor riposte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien président de l'entreprise de chauffage qui a fait l'objet d'une vaste enquête par l'Office de protection du consommateur, se défend d'avoir floué des centaines de clients.

L'ancien président de Flamidor, Jean-Noël Lacroix, riposte aux accusations déposées un peu plus tôt cette semaine par l'Office de protection du consommateur (OPC).

Lors d'un point de presse jeudi, son avocat, Me Louis-Marie Lavoie, a fait la lecture d'un communiqué écrit par son client dans lequel celui-ci nie avoir floué des centaines de clients en leur vendant des chaudières défectueuses.

Jean-Noël Lacroix attribue la déchéance de son entreprise au déclenchement d'une enquête policière menée par la police de Québec et la SQ il y a quelques années et à la diffusion d'un premier reportage sur son entreprise par l'émission La Facture de Radio-Canada, en février 2006.

Il reproche notamment à l'émission d'avoir catalysé les plaintes de consommateurs insatisfaits d'un système de chauffage pourtant performant.

Mis en faillite, Jean-Noël Lacroix offre maintenant aux clients insatisfaits le reste de son inventaire pour réparer leur chaudière. Les clients devront faire affaire avec un réparateur de leur choix.

L'OPC a déposé cette semaine 328 chefs d'accusation contre Flamidor et sa compagnie soeur, le Pro du chauffage, leurs administrateurs et certains représentants. Les amendes à payer s'élèvent à 369 310 $.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.