•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

300 ans de livres scolaires au Québec

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En français, anglais, hébreu ou inuktitut, les manuels scolaires forgent depuis plus de trois siècles l'imaginaire des petits Québécois. Une première exposition s'intéresse à cet héritage-clé.

« C'est un des ouvrages les moins collectionnés », révèle Lise Bissonnette, directrice générale de la Grande Bibliothèque, à Montréal. Pourtant, le manuel scolaire est le plus lu de tous les livres et le moteur du milieu de l'édition au Québec.

Étonnamment, aucune exposition ni publication n'a retracé jusqu'ici la fascinante histoire de ces outils formateurs de la connaissance, présents depuis les débuts mêmes de la Nouvelle-France. 300 ans de manuels scolaires au Québec regroupe 366 artefacts, retracés ici, mais aussi aux États-Unis, en France et en Angleterre.

Le manuel scolaire est à la fois un miroir de la société qui le produit de même qu'un agent de sa transformation.

Une citation de :Paul Aubin, commissaire de l'exposition

De 1765 à 1964

Premier manuel publié au Québec, un Catéchisme du diocèse de Sens (1765) est fièrement exposé en vitrine. À côté, d'autres sont plus anciens, mais ils venaient directement de France.

Les ouvrages du temps de la Nouvelle-France sont souvent en latin et traitent de toutes les matières, de l'architecture à la rhétorique en passant par la minéralogie ou la philosophie. Vite, les missionnaires publient des catéchismes en montagnais, abénaquis ou autre langue dans le but de christianiser les Amérindiens.

300 ans de manuels scolaires au Québec remonte ainsi le temps jusqu'en 1964, année charnière marquée par la réforme de l'éducation et le début de la laïcisation de l'enseignement.

Exposition multilingue et multimédia

300 ans de manuels scolaires au Québec regorge d'objets scolaires anciens. Une carte de la Nouvelle-France, un boulier compteur, des « petites vues pédagogiques » (1946), un phonographe portatif (1930) destiné à enseigner l'anglais. Le visiteur peut d'ailleurs en écouter un extrait sur place.

Des photos géantes montrent des écoliers dans divers contextes: défuntes écoles de rang, classes anglo-protestantes, écoles urbaines des années 80, etc.

En plus du français, l'exposition présente des manuels parus en anglais, en hébreu et en inuktitut, qui reflètent la panoplie de langues d'enseignement au Québec.

300 ans de manuels scolaires au Québec
jusqu'au 27 mai 2007
Grande Bibliothèque
475, boulevard De Maisonneuve Est
Montréal
entrée libre
514 873-1100

Après Montréal, l'exposition 300 ans de manuels scolaires au Québec se rendra notamment à Saint-Boniface (Manitoba), Moncton, Toronto, Lyon et Mons (Belgique).

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.