•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La menace plane sur les oiseaux

Radio-Canada

Des études montrent déjà une diminution allant jusqu'à 90 % de certaines populations d'oiseaux et une incapacité de plusieurs à se reproduire.

Les oiseaux sont très touchés par le changement climatique dans toutes les régions du globe, note un rapport de l'Organisation mondiale de défense de l'environnement (WWF).

Le document présenté à l'occasion de la 12e conférence internationale sur le changement climatique de Nairobi, au Kenya, synthétise les données de plus de 200 articles scientifiques consacrés aux oiseaux de tous les continents.

Des scientifiques ont constaté une diminution allant jusqu'à 90 % de certaines populations d'oiseaux et une incapacité totale de certains à se reproduire.

Selon certains d'entre eux, pas moins de 38 % des espèces d'oiseaux en Europe et 72 % dans le nord de l'Australie pourraient disparaître si le réchauffement de la Terre dépassait les 2 degrés Celsius.

Encore la pollution

Depuis la fin du 19e siècle, la température terrestre a augmenté d'au moins 0,8°C. Les émissions de gaz à effet de serre sont les principaux responsables de cette augmentation, estime la WWF.

Ainsi, plusieurs études montrent déjà les effets du changement climatique sur les oiseaux. Deux exemples:

  • Le
  • Des
  • nombre de pingouins a diminué de moitié depuis le début des années 70 aux îles Galapagos. Pour la WWF, un manque de nourriture attribuable au phénomène El Nino les empêche de se reproduire.

    Des migrateurs qui perdent le nord

    Certaines recherches montrent aussi que des migrateurs ne parviennent plus à migrer. Ainsi, de façon générale, les changements climatiques poussent un nombre grandissant d'oiseaux à ne plus être au diapason avec des éléments clés de leur écosystème. Un exemple:

  • Aux
  • dizaines de milliers d'oiseaux marins nichés sur la côte nord de Grande-Bretagne ne sont pas parvenus à se reproduire en 2004, également par manque de nourriture. Cette fois-ci, des changements à grande échelle de l'écosystème de la mer du Nord en seraient responsables.

    Des disparitions d'oiseaux à grande échelle pourraient se produire plus tôt que nous ne le pensions.

    WWF

    Pour la WWF, toutes ces études ne font qu'appuyer la nécessité d'agir maintenant: les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites rapidement et de façon substantielle, prévient l'organisation.