•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mars Global Surveyor ne répond plus

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La NASA ne parvient pas depuis plusieurs jours à communiquer avec la sonde qui est en orbite autour de Mars depuis 10 ans.

Mars Global Surveyor (MGS) est en difficulté. La NASA tente de rétablir le contact avec la sonde depuis le 2 novembre, date à laquelle les ingénieurs ont transmis les dernières instructions à son ordinateur de bord.

La NASA voulait à ce moment procéder à une réorientation des panneaux solaires de la sonde qui est en orbite autour de la planète voisine de la Terre depuis 10 ans.

Durant l'opération, un signal a indiqué un mauvais fonctionnement du moteur électrique devant actionner le dispositif.

La sonde serait alors entrée en mode « veille » en attendant de nouvelles instructions de la Terre. Toutefois, depuis ce moment, MGS ne confirme la réception d'aucun message en provenance du centre de commandant du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, en Californie.

La mission d'origine prévoyait que la sonde lancée le 7 novembre 1996 scrute Mars pendant environ une année martienne, plus ou moins deux années terrestres.

Depuis que cette période est terminée, l'agence spatiale américaine a prolongé la mission à plusieurs reprises. La dernière extension a été confirmée le premier octobre dernier.

La sonde pourrait présenter des signes d'usure. Si la NASA ne parvient pas à rentrer en contact avec son instrument, elle pourrait avoir recours à la sonde Mars Reconnaissance Orbiter lorsque qu'elle passera à environ 100 km de sa consoeur la semaine prochaine. Les ingénieurs pourront ainsi voir si la sonde est endommagée, ou si ses panneaux solaires sont mal orientés.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.