•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opposition américaine

Radio-Canada

Les États-Unis opposent leur veto à un projet de résolution arabe condamnant les opérations militaires d'Israël menées cette semaine à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza.

Une résolution présentée au Conseil de sécurité de l'ONU en vue de condamner les opérations militaires menées cette semaine par Israël à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza, a été rejetée, samedi, en raison du veto des États-Unis.

Le projet de résolution a été déposé par le Qatar au nom du groupe arabe. Il condamnait à la fois l'opération militaire menée par Israël dans la bande de Gaza, surtout l'attaque de Beit Hanoun, et les tirs de roquettes à partir de Gaza sur Israël. Il réclamait aussi la mise sur pied, par le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, d'une mission d'enquête sur les événements de Beit Hanoun. Menée mercredi dernier, l'attaque israélienne a fait une vingtaine de morts parmi les civils palestiniens, surtout des femmes et des enfants.

Le projet a été appuyé par 10 pays. Les États-Unis ont été les seuls à le rejeter. Quatre pays, dont la Grande-Bretagne, se sont abstenus. Pour être adoptée, une résolution doit obtenir au moins 9 voix sur 15 au Conseil de sécurité sans qu'aucun des cinq membres permanents (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) n'opposent leur veto.

L'ambassadeur des États-Unis à l'ONU, John Bolton, a justifié le veto américain en indiquant que le projet comportait de nombreux passages « biaisés contre Israël et inspirés par des motifs politiques. » Il a ajouté que le texte n'était pas représentatif des récents événements qui sont survenus dans la bande de Gaza et qu'il n'avançait pas la cause de la paix entre Israël et les Palestiniens.

Les États-Unis, alliés traditionnels d'Israël, avaient déjà opposé leur veto le 13 juillet à un précédent projet de résolution. Celui-ci visait à faire cesser l'offensive que l'armée israélienne avait déclenchée dans la bande de Gaza à la suite de l'enlèvement d'un de ses soldats, en juin.

Réactions israéliennes et palestiniennes

Israël a applaudi le veto américain. « Le veto américain est très satisfaisant. Le projet de résolution ne stipulait pas que ce qui se passait à Beit Hanoun était une erreur tragique. Cette résolution n'était pas équilibrée » a dit le porte-parole du gouvernement israélien.

Par contre, l'Autorité palestinienne a dénoncé la position américaine et condamné le veto. Selon le porte-parole du président Mahmoud Abbas, le veto « encourage Israël à continuer son escalade contre le peuple palestinien. »

Depuis la création de l'ONU, en 1945, les États-Unis ont utilisé leur veto 82 fois, la plupart du temps pour défendre les intérêts d'Israël.