•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bill Clinton parle d'un « bourbier »

Radio-Canada

De passage à Kitchener, l'ancien président américain compare la situation des soldats canadiens en Afghanistan à celle des militaires américains en Irak.

De passage à Kitchener, mercredi après-midi, Bill Clinton a comparé la situation des soldats canadiens en Afghanistan à celle des militaires américains en Irak. Il a qualifié de « bourbier irakien » la région de Kandahar, où se trouve la presque totalité des Forces canadiennes, dans le sud du pays.

Au lendemain des élections de mi-mandat, qui ont montré l'opposition des Américains à la guerre en Irak, l'ancien président croit que l'armée américaine ne fait pas bien son travail en Afghanistan, alors qu'elle s'est engagée à lutter contre les talibans et le terrorisme.

Plus tard dans la soirée de mercredi, M. Clinton a prononcé un discours devant la Jewish National Fund d'Ottawa. Appelé à commenter les résultats des élections de son pays, il a voulu mettre les pendules à l'heure contre les excès d'enthousiasme.

La victoire démocrate n'est pas un vote pour la gauche, a-t-il soutenu. « C'est un vote contre la politique basée sur l'idéologie, par laquelle les gens se font une idée de ce qu'il faut faire, et ajustent ensuite les faits pour qu'ils correspondent à ce qu'ils ont décidé. »

Plus précisément, l'ancien président a dit que les Américains voulaient un gouvernement qui agit selon les faits, et qui n'oublie pas la classe moyenne et les travailleurs pauvres.

L'ancien premier ministre Jean Chrétien, accompagné de sa femme Aline, la juge à la Cour suprême Rosalie Abella et la chef du Parti vert, Elizabeth May, faisaient partie de la foule réunie pour écouter M. Clinton, qui aurait reçu 150 000 $ pour prononcer son discours.

Cependant, Bill Clinton n'est pas au Canada uniquement pour faire de la politique. Jeudi, à Montréal, il doit participer à la Conférence promesse du millénaire, en compagnie de la députée libérale Belinda Stronach, de la comédienne Mia Farrow et de l'animateur Jean-Luc Mongrain. M. Clinton est l'invité d'honneur de cet événement organisé par le fondateur du Club des petits-déjeuners, Daniel Germain.

La Conférence a pour but de discuter des moyens d'améliorer la vie des citoyens partout dans le monde. Elle s'inscrit aussi dans un mouvement plus global qui met de l'avant le rôle des philanthropes dans la lutte contre la pauvreté.

La fondation de l'ancien président est à cet égard exemplaire. En 2006 seulement, la Global Clinton Initiative a recueilli plus de 7,3 milliards de dollars qu'elle a réinvestis dans des projets d'aide humanitaire et de lutte contre les changements climatiques.

On ne sait toutefois pas combien M. Clinton sera payé pour son allocution.