•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix toujours en baisse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'état des réserves américaines, les prévisions d'un hiver doux et des doutes sur la promesse de l'OPEP de baisser sa production font diminuer les cours du brut.

Les cours du pétrole ont poursuivi jeudi leur baisse amorcée au cours des derniers mois. À New York, le prix du baril affichait une diminution de 0,83 ¢US pour atteindre 57,88 $US. À Londres, le baril de Brent perdait 40 ¢US à 58,58 $US.

Cette baisse s'explique en partie par l'annonce sur l'état des réserves américaines. Mercredi, le département américain de l'Énergie a indiqué une hausse moins élevée que prévu, de 2 millions de barils, des stocks de brut la semaine dernière. Il a également signalé des reculs plus fort que prévu des réserves de produits distillés (mazout et diesel) et d'essence.

Ces données auraient normalement fait progresser les cours du brut, mais les analystes estiment que les réserves sont amplement suffisantes pour répondre à la demande. Les prévisions d'un hiver clément dans le nord-est des États-Unis, la région qui consomme le plus de mazout au monde, devraient mettre moins de pression sur la demande, donc contribuer à la diminution des prix.

De plus, les marchés continuent à avoir des doutes sur la mise en oeuvre de la promesse de l'OPEP de réduire sa production de 1,2 million de barils par jour, mesure qui devait faire augmenter les cours. Jusqu'à maintenant, seuls deux pays, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont informé leurs clients de baisses réelles des livraisons. Les marchés estiment que de nombreux membres du cartel vont tricher afin de maintenir leurs recettes pétrolières.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.