•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les algues bleues s'attaquent aux lacs de l'Outaouais

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des lacs de l'Outaouais sont aussi contaminés par les cyanobactéries, ces algues toxiques pour les humains et les animaux.

Comme dans les autres régions du Québec, certains lacs de l'Outaouais sont contaminés par les cyanobactéries, ces algues toxiques pour les humains et les animaux.

Au moins une demi-douzaine de lacs de l'Outaouais ont été touchés par la cyanobactérie au cours des trois dernières années.

Dans le secteur de la Petite-Nation, les lacs Belisle et Poisson Blanc sont contaminés par des cyanobactéries, ces algues bleues qui flottent à la surface des eaux et qui sont toxiques. On ne peut ni consommer l'eau de ces lacs, ni l'utiliser pour se laver.

Ces bactéries prolifèrent lorsqu'il y a beaucoup de phosphore dans le lac, phosphore provenant notamment des engrais, des pesticides, des fosses septiques.

En outre, s'il y a eu déboisement autour du lac, la nature ne peut plus filtrer ce phosphore excédentaire.

Depuis 2004, les cyanobactéries sont apparues dans les rivières Gatineau, du Lièvre, des Outaouais et plusieurs lacs à Gracefield, Chelsea et Bouchette. Partout où il y a une forte présence humaine, le problème surgit.

Selon le directeur régional du ministère de l'Environnement, Marc Dubreuil, c'est aux citoyens de voir à la protection de leur milieu.

M. Dubreuil ajoute que les municipalités devront intervenir pour stopper cette contamination, en obligeant la vidange des fosses sur une base régulière et en interdisant les engrais et pesticides en bordure des lacs.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.